Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Le smart home n’est plus un luxe ni l’apanage des logements d’exception d’après la nouvelle étude Xerfi Precepta. Grâce à des solutions plug & play, les Français peuvent aujourd’hui facilement automatiser et sécuriser leur habitat, mais aussi réaliser des économies d’énergies par l’usage de thermostats intelligents. Signe de la banalisation de ces équipements, les promoteurs intègrent désormais par défaut ces solutions à la plupart des programmes immobiliers.


Malgré une démocratisation accélérée et des fondamentaux solides, le marché français de la domotique vit sous une double menace. D’une part, les pressions sur le pouvoir d’achat poussent les ménages à des arbitrages de consommation préjudiciable aux matériels connectés. D’autre part, le retournement de l’immobilier résidentiel, dans le neuf et l’ancien, joue en défaveur des domoticiens qui voient par ailleurs leurs coûts progresser.


Dans ce contexte, comment évoluera le marché de la maison connectée d’ici 2025 ? La norme Matter, soutenue par plus de 200 entreprises, dont Amazon, Apple et Google, résoudra-t-elle les problèmes d'interopérabilité dans l'industrie de la domotique ? Où en sont les acteurs avec la vente de services, source de revenus récurrents ? À travers de nombreuses études de cas, les experts Xerfi ont décrypté les stratégies de croissance des acteurs de la domotique. Cinq axes se dessinent :


- D’abord, générer des revenus récurrents par la vente de services, à l’instar de Somfy, qui veut créer des synergies entre son offre de produits et de services.
- Deuxième axe, se concentrer sur les équipements à haute valeur ajoutée. C’est le cas de la stratégie de monétisation des solutions smart home d’Amazon
- Ensuite, améliorer l’interopérabilité des équipements et assurer la transition vers le protocole Matter. C’est le cas de Yale qui mise sur l’intégration à plusieurs écosystèmes pour sa serrure connectée.
- 4e axe analysé dans l’étude, renforcer la sécurité des solutions domotiques, à l’instar de Sonos qui développe son propre assistant vocal sécurisé.
- Enfin, étoffer son offre et ajouter des briques technologiques. C’est le cas de Netatmo, qui ambitionne ainsi de développer de nouveaux produits.


Publié le jeudi 30 mars 2023 . 2 min. 39

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :