Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Les fabricants français d’emballages de luxe ont le sourire. Et on les comprend. Outre les solides fondamentaux du marché mondial du luxe, ces acteurs profitent de la hausse du nombre de touristes dans l’Hexagone et de l’engouement des millenials pour les « achats plaisir » et les marqueurs de distinction sociale. Sans oublier que les maisons de luxe privilégient les producteurs de packaging implantés en France pour assurer un suivi conforme à leurs exigences de qualité. Autre motif de satisfaction pour les acteurs de l’emballage : la forte croissance des ventes en ligne de produits de luxe. Une évolution qui ouvre de belles perspectives de croissance à ce secteur d’ici 2020 selon la dernière étude Xerfi France.

 

Mais si l’avenir s’annonce radieux, le contexte concurrentiel, lui, va se durcir. Les acteurs de l’emballage ont un pouvoir de négociation défavorable vis-à-vis des maisons de luxe. Car ces dernières n’hésitent pas à mettre en concurrence les fabricants de packaging pour obtenir des prix et des délais de production plus avantageux. C’est d’autant plus vrai que les groupes de luxe cherchent à réduire leur nombre de fournisseurs pour simplifier leur chaîne d’approvisionnement. Et le même schéma se reproduit avec les maisons de luxe implantés hors de France. De quoi limiter les revalorisations tarifaires des professionnels français de l’emballage de luxe et peser sur leurs marges. En guise de réponse, ils multiplient les opérations de croissance externe. Un bon moyen pour acquérir une taille critique et s’imposer comme des références incontournables auprès des maisons de luxe.

 
En réalité, les fabricants d’emballages de luxe ne ménagent pas leur peine. Nombre d’entre eux tentent en effet de se positionner comme des « guichets uniques ».  C’est ainsi que de plus en plus d’acteurs développent une expertise multimatériaux alors qu’ils se focalisent historiquement sur le travail d’un seul type de matière première, comme par exemple le verre ou le plastique. Pour prendre en charge l’intégralité de la fabrication d’un emballage, les opérateurs étendent également leur gamme de services. Il peut s’agir, par exemple, de prodiguer des conseils sur le choix du matériau et du design. Cela leur permet de diversifier leurs revenus et de développer des activités à plus forte valeur ajoutée. Enfin, les spécialistes de l’emballage investissent pour moderniser leurs équipements afin de réaliser des gains de productivité et répondre à l’accélération du cycle de vie des produits de luxe comme les cosmétiques. À titre d’exemple, Texen a investi dans l’impression 3D pour la fabrication de brosses à mascara. Un usage qui reste toutefois assez confidentiel pour l’instant.


Publié le mardi 13 novembre 2018 . 2 min. 40

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :