La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Libre propos Numérique : pour un Etat...
22/01/201304:32
Xerfi Canal a reçu Nelly Fesseau, coordonnatrice des pôles Culture et Numérique à Terra Nova

Il y a un réel manque de conscience du caractère structurant du numérique pour le secteur public. A bien y réfléchir sur une grande part de son activité l'administration est un vaste système de traitement de l'information, gérant des dossiers, des demandes, des formulaires... Les acteurs privés tertiaire comme les banques et assurances ont compris bien plus tôt cet aspect et on fait une mutation majeure dès les années 90.

Améliorer la culture numérique des décideurs publics

Il est encore nécessaire d'augmenter la culture numérique des décideurs publics qui raisonnent encore trop réglementaire et organisation physique, conditionnée par le papier. Mais surtout, les efforts sont justement concentrés sur des opérations majeures qui du coup sont extrêmement complexes à maîtriser. Les systèmes mis en place sont importants et utiles mais ne s'appliquent qu'à quelques domaines. Par contre il n'y a pas suffisamment de prise en compte des possibilités du numérique dans la mise en place d'outils permettant à tous les agents de mieux agir au bénéfice des usagers, et d'adapter l'administration à l'évolution de son environnement. On ne pense pas encore assez numérique dans l'organisation des modes de travail de l'administration.

Une  «vision numérique » pour l'administration

L'organisation de l'administration est issue des contraintes physiques ancestrales de l'accès physique et du papier. Les services sont organisés autour des dossiers papiers qu'ils doivent traiter et répartis de manière homogène sur le territoire « pas trop loin » des usagers, souvent concentrés pour les services de l'Etat dans les villes préfectures. Rappelons nous que les départements ont été définis comme des territoires à une journée à cheval de la préfecture. Cette vision date...
Si l'on s'affranchit de la contrainte physique, le dossier numérique peut circuler rapidement, et les agents s'en occupant peuvent être en contact efficace par courriel, ou par visioconférence. On peut alors séparer le guichet d'accueil des usagers des centres de traitement experts des dossiers. On peut ainsi imaginer d'augmenter les points de contacts usagers, en bonne intelligence avec les collectivités territoriales, et répartir des centres de traitement renforcés en différents points du territoire. Il est important de dire que cette mutation a des implications sur les agents qu'il convient de prendre en compte, et qui ne pourrait qu'être progressive et concertée, mais qui peut être entreprise au profit conjoint des usagers et des agents.

Comment peut on engager une telle révolution ?

La première étape est inconditionnellement de former les décideurs à penser numérique.
A part cela il convient de pousser chaque grande entité publique à rentrer dans une démarche suivie de reprise progressive de chacun de ses processus administratif en prenant en compte les apports du numérique. Ceci nécessite la coordination d'un chef d'orchestre. Le Secrétariat Général à la Modernisation de l'Action Publique qui a été justement créé en joignant l'axe modernisation et l'axe système d'information serait l'acteur clé.

Nelly Fesseau, Numérique :  pour un Etat exemplaire, une vidéo Xerfi Canal

En savoir plus

Mots clés : Economie numérique

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier