La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Libre propos Culture et numérique
29/01/201305:12
Xerfi Canal a reçu Nelly Fesseau, coordonnatrice des pôles Culture et Numérique à Terra Nova


Le numérique change le paradigme même des biens.

Le bien numérique est un bien non rival. N'importe qui peut en profiter sans pour autant nuire à l'usage d'autrui. Au contraire même. Plus un fichier est échangé sur les réseaux et plus il est préservé et plus son usage s'accroît.
C'est également un bien reproductible à l'infini.
Il n'est donc pas soumis aux lois de la rareté qui sont au fondement des règles de l'économie matérielle que nous connaissons.
C'est à cette révolution qu'il faut s'adapter.

Quelles sont les principales mesures à prendre pour adapter la culture à un monde numérique ?

Il y a, pour moi, 3 priorités :
- Accompagner les industries culturelles dans leur mutation, notamment en faisant évoluer le droit d'auteur
- Favoriser la création numérique en généralisant l'enrichissement du domaine public
- Numériser le patrimoine culturel pour démocratiser l'accès à la culture

Faire évoluer le droit d'auteur, cela veut-il dire mettre fin à Hadopi ?

La vraie question, c'est de concilier une juste rémunération de la création avec une diffusion la plus large possible des œuvres.
Vouloir interdire les échanges de fichiers est une utopie, sauf à mettre en place un système de contrôle généralisé de l'internet et à scanner tous les mails échangés.

Il importe d'adapter l'industrie musicale aux nouveaux circuits culturels. Il faut distinguer ce qui relève du marchand et du non-marchand.

En ce qui concerne le marchand, il est indispensable de développer une offre de musique légale, attractive et abordable.
En ce qui concerne le non marchand, il faut aussi favoriser les mécanismes de gestion collective des droits d'auteur et encourager une plus grande redistribution par le biais d'instances existantes comme la SACEM.

Le numérique est-il une menace ou un atout pour la création ?

Le numérique est un outil de travail à part entière pour les artistes et les créateurs. En la matière la France se distingue par l'excellence de ses artistes dont la création est directement liée aux outils numériques, comme les jeux vidéos ou le design graphique. Il faut soutenir cette création et favoriser au maximum les échanges entre les différentes disciplines.
Il faut décloisonner au maximum les champs de la création. Toutes les formes de création doivent être soutenues, la création numérique au même titre que les autres.

Mais ce qui fait la création c'est avant tout l'émulation, l'échange. Il faut en finir avec le principe de « c'est moi qui l'ai créé » donc « il n'y a que moi qui ai droit de m'en servir », surtout que les aides à la création sont financées par les contribuables. Nous proposons ainsi de conditionner les aides publiques à la création, à un engagement d'enrichir le domaine public et de faire partager à tout le monde les fruits de cette création.

Numériser le patrimoine culturel 

Le numérique permet de faciliter la conservation du patrimoine culturel quel qu'il soit : écrit, cinématographique, pictural...
Il y a, au cœur même de ce thème, une dimension profondément progressiste : élargir l'accès à la connaissance au plus grand nombre, via un accès facilité aux données grâce aux nouvelles technologies.

Mettre les œuvres à disposition sur Internet ne suffira pas à démocratiser l'accès à la culture. La médiation joue un rôle fondamental pour la démocratisation culturelle. Les outils numériques peuvent être mis au service de cet objectif, comme par exemple avec la retransmission en direct de spectacles vivants à la télévision accompagnée de programmes de médiation et de décryptage.

Quel est le rôle des pouvoirs publics ?

Le rôle des pouvoirs publics est d'anticiper les conséquences des révolutions technologiques et d'accompagner les industries et les opérateurs culturels dans leur mutation économique. Pour cela, l'organisation du ministère de la culture doit évoluer et devenir un ministère de la culture, de la communication et des industries culturelles. Le ministère de la culture doit également développer ses capacités de veille et de recherche pour anticiper les conséquences des changements technologiques et mieux armer les  industries culturelles qui y font face.

Nelly Fesseau, Culture et numérique, une vidéo Xerfi Canal 

 




En savoir plus

Mots clés : EconomieMutation digitaleMédias / culture / loisirs

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier