Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Relancer la demande sans sacrifier la compétitivité

Publié le lundi 16 juin 2014 . 3 min. 13

Voir plus tard
Partager
Imprimer
Xerfi Canal présente l'analyse d'Olivier Passet, directeur des synthèses économiques de Xerfi

Keynes fait partie de ces grandes figures tutélaires dont on ne se débarrasse pas comme ça. Toute une génération d'économistes s'est affirmée en brulant l'icône avant crise. Beaucoup l'ont réhabilité dans la détresse de 2008, et l'on s'entre-déchire aujourd'hui à nouveau en son nom. De plus en plus de noms s'élèvent en France aussi bien du côté des députés de ma majorité que des experts pour en appeler à un soutien accru à la demande afin d'éviter d'étouffer dans l'?uf une reprise qui se meurt. Ce dilemme cornélien entre soutien à l'offre ou soutien à la demande est à mes yeux insolubles si on l'aborde uniquement au plan national. 

Chacun pressent bien sûr que nos politiques de compétitivité sont une formidable machine à déflation qui détruit de l'assiette fiscale et se retourne à long terme contre l'objectif de consolidation budgétaire. Mais chacun peut admettre aussi que la France perd du terrain sur le plan industriel et que les déficits ont probablement atteint un seuil critique ; Sans beaucoup d'éléments de preuve d'ailleurs, tant les marchés sont consentants pour absorber de la dette souveraine aujourd'hui.
Mais on pose trop souvent la question de l'arbitrage entre politique de soutien à la demande et politique de soutien à l'offre dans le cadre étroit hexagonal. Si l'on soulevait le débat au plan européen, existe-t-il vraiment l'ombre d'un doute sur le fait que la zone souffre d'un déficit de demande ? Les excédents qui s'accumulent sont d'abord le fait du ralentissement des importations et de notre décalage de croissance avec le reste du monde. Le taux de chômage et le degré d'utilisation des capacités ne crée aucun risque d'inflation, et instille même la déflation de plus en plus profondément dans nos économies.

Plus que cela, l'Europe par sa stratégie  mercantiliste, aggrave les déséquilibres du monde et loupe le rendez-vous historique d'un recentrage de la croissance mondiale sur les économies développées. Sa préférence pour l'épargne en fait une zone dépressionnaire qui aggrave la déflation larvée qui gangrène l'économie mondiale. La concurrence fiscale à laquelle elle se livre déstabilise le reste du monde. Face à l'offensive européenne, Etats-Unis comme Japon songent aujourd'hui à baisser leur imposition sur les sociétés.

Enfin, son absence global de soutien à la demande :

 

1/ralentit la faisabilité des réformes de structure dans les pays qui en ont besoin, au premier rang desquels la France. La France qui se voit contrainte de jouer la double partition d'une politique de l'offre et de la demande, au détriment des déficits et de l'efficacité, là où les rôles pourraient être répartis entre pays européens.

2/ Risque de faire perdre toute efficacité à la politique monétaire, qui ne parviendra pas à relancer la machine du crédit sans perspective de croissance des débouchés pour les entreprises.

Au final, on peut être keynésien et partisan d'une politique de l'offre, keynésiens pour les autres et partisan du soutien à l'offre chez nous.

Olivier Passet, Relancer la demande sans sacrifier la compétitivité, une vidéo Xerfi Canal
 




x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER