Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Ce que pèsent les budgets militaires face à Daesh

Publié le lundi 30 novembre 2015 . 3 min. 42

https://player.vimeo.com/video/147102997?autoplay=1 Thibault-Lieurade-Ce-que-pesent-les-budgets-militaires-face-a-Daesh-4355.jpg picto
Voir plus tard
Partager
Imprimer

Depuis un mois, Daesh frappe tous azimuts : la Turquie, la Russie, l’Iran au travers de son allié Hezbollah au Liban, et bien entendu la France.  Conséquence : le jeu des alliances des pays engagés dans la région se reconfigure à toute vitesse, alors que l’organisation terroriste tirait jusqu’alors parti des divergences d’intérêt non seulement entre les Etats-Unis et la Russie, mais aussi des autres puissances situées à proximité du théâtre d’opération. Pour mesurer le potentiel des forces en présence, il nous est apparu utile de dresser un rapide état des lieux des budgets militaires des différentes puissances mondiales, même si cela constitue un indicateur économique indirect et grossier, précisons-le bien.
Commençons par les pays qui ont la capacité à projeter leurs forces dans les zones de conflit du monde. Ces armées se comptent sur le doigt d’une main : il y a bien sûr les Etats-Unis (1er avec un budget militaire de $610 milliards en 2014, soit près de 40% des dépenses militaires mondiales). Viennent ensuite, loin derrière la Russie (3e avec $85 milliards), la France (5e avec $62 milliards) et le Royaume-Uni (6e avec $60 milliards). La Chine, elle, dispose désormais du deuxième budget militaire mondial avec $216 milliards. Mais elle se tient en retrait au Moyen-Orient. Et il faut aussi et surtout dire qu’une grande part de son budget est dédiée pour l’heure à la sécurité à l’intérieur de ses propres frontières. 

 

Regardons maintenant les principales puissances militaires régionales du Moyen-Orient. Autour de la zone irako-syrienne contrôlée par Daesh, on trouve l’Arabie Saoudite (4e  budget mondial avec 80 milliards), les Emirats arabes unis (14e avec $22 milliards), la Turquie (15e avec $22 milliards),  Israël (17e avec $16 milliards), ou encore l’Iran (qui serait dans les 20 premiers avec un budget estimé à environ $12 milliards).
Ces montants rapprochent ces pays des puissances militaires moyennes comme l’Inde, l’Allemagne, le Japon, la Corée du sud, le Brésil ou l’Italie, qui ont chacune dépensé entre $30 et $50 milliards en 2014. A titre de comparaison, Daesh disposerait selon les estimations d’un budget de $2 milliards. Une somme certes historiquement exceptionnelle pour une organisation terroriste, mais qui illustre encore une fois la nature totalement asymétrique du conflit.

 

Alors bien sûr, il ne s’agit ici que d’une approche comptable. Un budget militaire donne une idée de la capacité d’engagement, mais n’est pas un certificat de domination. Du Vietnam à l’Afghanistan, les Américains ou les Russes n’en ont que trop fait l’expérience au cours du dernier demi-siècle.
Mais il y a de quoi s’interroger : pourquoi cette course budgétaire si elle ne donne pas la garantie d’imposer sa volonté à l’ennemi ? Eh bien là, les réponses sont multiples. D’une part, comme le soulignait récemment sur le plateau de Xerfi Canal le spécialiste des relations internationales Bertrand Badie, la logique des grandes puissances s’inscrit toujours dans une logique de guerre classique, de puissance à puissance. Autre élément de réponse, du Général Vincent Desportes cette-fois : les budgets sont minés par l’inflation des coûts liés à une fuite en avant dans des technologies de plus en plus sophistiquées. Des logiques de guerre et des profils de dépenses qui ne sont donc pas adaptées à la plupart des conflits d’aujourd’hui, puisqu’il s’agit de guerre totalement asymétrique. La puissance budgétaire n’est donc pas la garantie de la victoire, loin de là.

 

Thibault Lieurade, Ce que pèsent les budgets militaires face à Daesh, une vidéo Xerfi Canal TV


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER