Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Les médias et l’information : pourquoi tant de méfiance

Publié le jeudi 16 janvier 2014 . 3 min. 13

https://player.vimeo.com/video/122911418?autoplay=1 Thibault-Lieurade-Les-medias-et-l-information-pourquoi-tant-de-mefiance-2089.jpg picto
Voir plus tard
Partager
Imprimer
Xerfi Canal présente l'analyse de Thibault Lieurade, journaliste Xerfi Canal

La défiance d'une grande partie du public envers les médias ne faiblit pas et touche aujourd'hui une majorité des Français. C'est l'une des conclusions de l'Observatoire de la Déontologie de l'Information dans son rapport 2013.   Mais on pourrait même dire que le fossé se creuse. Aujourd'hui, 7 Français sur 10 montrent toujours de l'intérêt pour l'actualité (Source : sondage TNS-Sofres pour La Croix/2013), un chiffre à peu près stable. Mais la cote de confiance des médias elle, baisse : -4 points en deux ans (Source : étude Cevipof) à 23%. C'est désormais moins que les banques (25%) !

Dans son rapport, l'ODI souligne que les Français sont en demande de sécurisation de l'information et liste un certain nombre d'erreurs qui alimentent la défiance. Par exemple, le manque de vérification des chiffres, comme lorsqu'un quotidien avait titré sur le montant de la fraude fiscale, entre 60 et 80 milliards. Problème : ce chiffre était une estimation forcément intéressée du Syndicat national unifié des impôts que le quotidien n'a pas contrebalancé avec des sources plus neutres, comme celui de la commission d'enquête sénatoriale qui évoque des fourchettes de 30 à 36 milliards d'euros.
Autre problème : d'autres médias ont repris le premier chiffre sans se poser de question, alléchés par le calcul spectaculaire : un euro sur 5 est détourné des impôts.

D'ailleurs, cette information survendue pour la rendre plus sensationnelle, ce que l'on pourrait qualifier d' « infospectacle » est une autre source de défiance pointée par le rapport. C'est par exemple ce qui s'est produit avec les craintes autour des banques maltaises après la crise chypriote au printemps 2013. Un quotidien avait ainsi titré « Malte, prochain détonateur d'une crise européenne ? » en reprenant une note de Natixis nettement plus nuancée intitulée « Les banques maltaises sont-elles porteuses de risque ? ».

Ces erreurs ne sont pas forcément volontaires. Elles ont plusieurs causes profondes. D'abord, la contraction du temps liée à l'émergence d'internet. L'information ne peut attendre l'édition du lendemain : elle doit être disponible immédiatement, et surtout avant tous les supports concurrents qui sont de plus en plus nombreux.
Autre cause : les difficultés économiques ont poussé les rédactions à précariser les journalistes. Des grands spécialistes des sujets, on est passé à des profils moins expérimentés à qui l'on demande d'être généraliste et plus productiviste. Autrement dit, il y a de fortes chances que le rédacteur soit lu par un lecteur qui connaît nettement mieux le sujet que lui et décèlera aisément la moindre erreur. Par capillarité, ce lecteur va avoir tendance à perdre la confiance qu'il accorde à l'ensemble du support – il faut bien le dire. 

Vous l'aurez donc compris : la multiplication de ces erreurs est une conséquence directe de la crise de la presse. Mais cette dégradation de la qualité entretient aussi cette crise. C'est donc une conséquence qui est en train d'en devenir l'une des causes !

Thibault Lieurade, Les médias et l'information : pourquoi tant de méfiance, une vidéo Xerfi Canal

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER