Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Un pays en graphiques : ce que pèse vraiment l'Arabie Saoudite

Publié le mardi 26 juillet 2016 . 3 min. 20

https://player.vimeo.com/video/171957039?autoplay=1 Un-pays-en-graphiques-ce-que-pese-vraiment-l-Arabie-Saoudite-5176.jpg picto
Voir plus tard
Partager
Imprimer

20ème économie mondiale avec un PIB qui représente environ le quart de celui de la France, l’Arabie saoudite est un pays riche. Le revenu par habitant en parité de pouvoir d’achat dépasse 53 000 dollars, ce qui place le royaume en 14ème position, loin devant la France classée 27ème. Pays riche, l’Arabie saoudite est aussi un pays jeune : sur une population totale de près de 29 millions d’habitants, un tiers a moins de 18 ans et 75% moins de 30 ans. Des jeunes au chômage pour plus de 30% d’entre eux.

 

Pas assez bien formés, les jeunes Saoudiens sont écartés des emplois qualifiés surtout détenus par les expatriés. Mais les emplois les moins-qualifiés sont également occupés par des travailleurs immigrés (principalement en provenance du Bangladesh et du Sri Lanka) qui acceptent des salaires et des conditions de travail que les nationaux, eux, refusent : les étrangers forment ainsi 60% de la population active. Si l’Arabie saoudite se dispute le rôle de leader régional avec la Turquie et l’Iran en termes de poids économique, elle ne peut cependant pas rivaliser avec ces deux économies en matière de diversification et d’industrialisation. Et pour cause, l’économie saoudienne est hyper-dépendante du pétrole : les activités d’extraction d’hydrocarbures représentent près de 40% du PIB.

 

Ce lien très étroit entre pétrole et croissance économique se lit dans les évolutions pratiquement synchrones entre le prix du baril et celle du PIB en valeur. Mais c’est finalement la structure des exportations qui montre l’extrême dépendance de l’économie saoudienne au cours du Brent : le pétrole brut c’est 80% de l’export du royaume. Avec le gaz naturel et les produits raffinés du pétrole, ce sont près de 90% des exportations en valeur qui sont rassemblées. En cas de chute de l’or noir, c’est donc tout le pays qui est mis en difficulté avec à la clé une dégradation des comptes extérieurs. C’est bien pourquoi la balance courante est devenue déficitaire en 2015.

 

Et pour cause, l’Arabie saoudite c’est un record de dépendance vis-à-vis de l’extérieur : sur les 97 postes de son commerce extérieur, 90 sont en déficit: équipements mécaniques, automobiles, machines électriques, acier, céréales. C’est un véritable inventaire à la Prévert et à chaque fois plusieurs centaines de milliards de dollars de déficit. De fait, l’économie saoudienne a valorisé ses ressources naturelles au détriment de son industrie manufacturière.

 

Autrement dit, tous les symptômes de la maladie hollandaise sont là et l’industrie saoudienne représente 12% des exports contre 76% pour la Turquie par exemple. En fait, les seules sources de revenu extérieur alternatif au pétrole sont les retombées des investissements à l’étranger. Certes, l’excédent des revenus est encore trop limité pour ramener à lui seul la balance courante saoudienne à l’équilibre. Mais le stock des investissements saoudiens à l’étranger a fortement progressé ces dernières années, ce qui garantit un flux de revenus entrants en hausse constante. Et le programme « VISION 2030 » va bien dans ce sens, en libérant des ressources pour investir dans un éventail toujours plus large et diversifié d’actifs au travers le monde.

 

Le graphique, Un pays en graphiques : ce que pèse vraiment l'Arabie Saoudite, une vidéo Xerfi Canal TV .


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER