Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Entrepreneur, de père en fils...adoptif

Publié le lundi 1 février 2021 . 3 min. 46

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Vous avez peut-être déjà entendu ce fameux proverbe à propos des entreprises familiales : « la première génération construit, la deuxième génération consolide, et la troisième génération dilapide ». On appelle quelquefois ce phénomène « l’effet Buddenbrooks », en référence au roman de Thomas Mann, qui raconte, sur quatre générations, le déclin de l’entreprise créée par une riche famille d’Allemagne du Nord. Plus familièrement, on résume aussi parfois cet effet par la phrase lapidaire : « le pionnier, le faucon, et le vrai con. » Cette malédiction de l’entrepreneur est en fait assez fréquente et, de Seagram à Smoby, on ne compte plus les exemples d’entreprises à succès qui ont été conduites à leur ruine par des héritiers incompétents.


Comme le souligne le chercheur canadien Henry Mintzberg, il est toujours surprenant de voir à quel point des entrepreneurs talentueux, souvent perspicaces, parfois géniaux, sont totalement aveuglés lorsqu’il s’agit de choisir leur successeur. Si l’on peut tout à fait comprendre qu’ils cherchent à assurer la pérennité de leur entreprise et la postérité de leur patrimoine, ils se trompent bien souvent en supposant que ce sont leurs propres enfants qui seront les plus à même de prendre leur suite.


D’après certaines études, l’entrepreneuriat est une bien affaire de famille, mais pas une question d’hérédité. Les entrepreneurs ont souvent un autre entrepreneur parmi leurs proches, que ce soit un oncle, un beau-père ou une cousine, qui leur sert de modèle. Il semble plus difficile de créer une entreprise lorsque l’on est issu d’une famille de salariés, où personne n’a jamais franchi le pas de l’entrepreneuriat. En revanche, comme le rappelle Mintzberg, les entrepreneurs sont souvent issus de foyers où le père est faible, effacé, voire absent. L’enfant est alors forcé de développer une meilleure autonomie et peut en venir à assumer le rôle de chef de famille, ce qui le dote de qualités indispensable à un futur entrepreneur. On peut bien entendu évoquer le cas de Steve Jobs, abandonné à la naissance, celui de Luciano Benetton, devenu orphelin à quatorze ans, ou celui de Jeff Bezos, dont les parents ont divorcé lorsqu’il avait trois ans.


Bien entendu, des exceptions existent, et vous pourrez trouver des exemples d’entrepreneurs élevés dans des familles où les pères étaient bien présents, à l’image de Bill Gates, de Bernard Arnault ou de Mark Zuckerberg.


Cependant, si la règle du père absent ou défaillant existe, la meilleure question à poser à un entrepreneur qui souhaite que son fils prenne sa succession est très certainement : « Votre père était-il un grand homme d’affaires ? », ce qui, on l’a vu, n’est pas la norme, et d’ajouter : « Dans ce cas, qu’est-ce qui vous fait croire que votre fils le sera ? »


En effet, tout autant l’entrepreneur à succès est souvent motivé par une revanche à prendre sur la vie, du fait des conditions matérielles ou psychologiques de son enfance, ses héritiers naissent par définition dans un milieu beaucoup plus aisé, avec un avenir tout tracé, ce qui ne leur confère ni la même énergie, ni la même ambition.


D’ailleurs, confrontés à l’incapacité de leurs enfants à assurer correctement leur succession, beaucoup d’entrepreneurs continuent à s’investir dans leurs affaires bien trop longtemps après l’âge légal de la retraite, ce qui les pousse inévitablement à entrer en conflit avec leurs héritiers, jusqu’à mettre en péril le bon fonctionnement de l’entreprise.


Par conséquent, pour éviter la malédiction de l’entrepreneur, la meilleure solution consiste certainement à choisir son successeur en dehors de sa descendance, à l’image des empereurs romains, qui avaient trouvé un subterfuge astucieux : ils adoptaient leur dauphin plutôt que de désigner leur fils biologique.


Les dernières vidéos
Management et RH

#ffb742 IQSOG - Recherche en gestion Manager les espions...et les espionnes Alain Bauer 02/12/2021
Alain-Bauer-Manager-les-espions-et-les-espionnes-306348625.jpg
09:07
#a544a3 STRATÉGIE & MANAGEMENT La mobilité immobile Laurent Maruani 02/12/2021
Laurent-Maruani-La-mobilite-immobile-306348597.jpg
03:23
#a544a3 STRATÉGIE & MANAGEMENT Les nouveaux talents des télémanagers Bernard Coulaty 30/11/2021
Bernard-Coulaty-Les-nouveaux-talents-des-telemanagers-306348517.jpg
04:07

Les dernières vidéos
de Frédéric Fréry

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER