Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


4 messages-clés pour préserver son indépendance intellectuelle

Publié le jeudi 3 février 2022 . 4 min. 10

Voir plus tard
Partager
Imprimer

 « Les universités américaines agissent comme des clubs de football européens qui recrutent des joueurs brésiliens parce qu’ils ont une grosse technique personnelle, amusent les spectateurs, que finalement ils ne coûtent pas si cher et que l’opération est à terme rentable. C’est ainsi que je fais mon chemin aux States » (p. 154). Le personnage public qui s’exprime ici n’est pas agent d’acteur mais l’un des philosophes français vivants les plus écoutés, et respectés, en France comme à l’étranger. En faisant paraître un livre d’entretiens intitulé A vrai dire Jean-Luc Marion, car c’est de lui dont il s’agit, nous propose quelques éléments de réflexion qui m’ont paru intéressants à faire partager aux managers qui sont à l’écoute des chroniques de Xerfi Canal. Les sujets sur lesquels attirer l’attention des managers sont au moins au nombre de quatre :


-Premier point, dans la vie professionnelle indique Marion, il faut savoir parler le langage de l’adversaire. Page 21 il raconte son passage à l’épreuve de géographie du concours de l’école normale supérieure lorsque le jury était notoirement constitué de personnalités marxisantes. Le sujet « l’agriculture française depuis la Seconde guerre Mondiale », le plan : « Première partie, l’héritage de la misère due au conservatisme, lamentation sur l’oppression des masses paysannes. Deuxième partie, le sursaut de la coopérative après la Libération, éloge de la collectivisation. Troisième partie, la récupération par le capitalisme, regret de la financiarisation. Le tour est joué sans avoir eu à me trahir et on passe haut la main. Sans scrupule et sans honte parce qu’il n’est pas faux de dénoncer la primauté de l’argent. » Cette méthode lui aura permis explique-t-il plus loin de résister aux manipulations d’assemblée générale et de votes à l’emporte-pièce typiques du milieu des années 60 où régnait une forte idéologisation des esprits.


-Second point, il donne, lui qui est élu à l’Académie Française et toujours Professeur à l’Université de Chicago, deux conseils pour faire carrière. Le premier, de n’être le disciple de personne. Quitte à se moquer un peu de ses contemporains. Je cite (p. 35) : « J’avais sous mes yeux des lacaniens carbonisés. Je connaissais des althussériens perdus et des derridiens bloqués. Ou encore des deleuziens azimutés. Peut-être l’auraient-ils été sans leur maître, mais leur sort ne me paraissait guère enviable. » En bref pas de gourou, et surtout pour être bon politique, ne jamais la pratiquer : s’engager s’il le faut, mais ne jamais jouer son jeu sérieusement.


-Troisième point, nous devons cesser de penser le réchauffement climatique, les catastrophes pandémiques, les disruptions de la vie politique comme des objets mais comme des événements. Absolument inattendus et en grande partie inexplicables. En reconstruisant ces événements en objets, effort qui devait nous permettre de maîtriser le monde mais qui n’y parvient plus, nous nous empêchons, comme dirait Pascal, de « travailler pour l’incertain ».


-Quatrième point, il formule un dernier conseil aux dirigeants politiques et économiques : cessez d’utiliser sans y réfléchir le mot de « valeurs ». Ce bavardage n’a que trop duré. La valeur depuis Nietzsche dont Marion épouse la thèse, c’est toujours le lieu d’expression d’une volonté de puissance : autrement dit défendre ses valeurs, qui fluctuent comme des cours de bourse, c’est ce que tout le monde peut faire car elles ne dépendant que de l’évaluateur lui-même. En bref les valeurs ne sont que des sentiments passagers, des humeurs, qui n’ont aucune valeur intrinsèque.


De cet ouvrage qui se distingue par le plaisir de la conversation qu’on y trouve, de la première à la dernière page, on notera que c’est un franc optimisme qui paraît animer en conclusion le philosophe. « La France d’aujourd’hui va mieux que la France de mon enfance » annonce-t-il page 171. Pour cet intellectuel, grand voyageur, les Etats-Unis qui croit-on dominent le monde demeurent selon lui un « petit pays », pour rependre le titre de Gaël Faye, qui se distingue par son manque d’ouverture manifeste. « Le reste du monde n’existe quasiment pas pour eux » explique-t-il, « en dehors des contrées lointaines et menaçantes qu’habitent de méchants loups  qui justifient des interventions militaires punitives et préventives » (p. 170).


En revanche, l’Europe aujourd’hui est l’entité géo-stratégique qui résiste le mieux aux tentations hégémoniques, autocratiques et expansionnistes de ses compétiteurs. Car les européens ont acquis deux héritages qui leur appartiennent en propre : 1) « la faculté de retour critique sur soi » (p. 184) et 2) une culture commune construite malgré, et peut-être grâce, à la diversité des langues.


D'APRÈS LE LIVRE :

A vrai dire - Une conversation avec Paul-François Paoli

A vrai dire - Une conversation avec Paul-François Paoli

Auteur : Jean-Luc Marion
Date de parution : 12/05/2021
Éditeur : Cerf
COMMANDER

Les dernières vidéos
Idées, débats

Les dernières vidéos
de Ghislain Deslandes

#a544a3 STRATÉGIE & MANAGEMENT Savoir réussir sa sortie Ghislain Deslandes 29/06/2022
Ghislain-Deslandes-Savoir-reussir-sa-sortie-306348775.jpg
04:19
#a544a3 STRATÉGIE & MANAGEMENT Sortir de la souffrance au travail Ghislain Deslandes 16/06/2022
Ghislain-Deslandes-Sortir-de-la-souffrance-au-travail-306348930.jpg
04:31
x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER