Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Manager et gouverner : quelle différence ?

Publié le jeudi 31 mars 2022 . 4 min. 18

Voir plus tard
Partager
Imprimer

La récente nomination de François Baroin à la tête de la Barclays en France, et a contrario la présence dans le gouvernement de plusieurs ministres ayant fait carrière dans le privé, relancent plusieurs questions : suffit-il d’être bon manager pour être efficace en politique, et en quoi des qualités d’hommes et de femmes politiques seraient-elles utiles en management ? Ce mélange des genres est-il pernicieux ou serait-il plutôt la condition nécessaire pour éviter que la politique ne devienne un métier pour la vie, et non un mandat limité dans le temps ? Plutôt que de répondre à ces interrogations un peu hâtivement, écoutons plutôt ce que les Grecs avaient à nous en dire, ainsi que nous invite à le faire le philosophe Dimitri El Murr, auteur du livre Savoir et gouverner – essai sur la politique platonicienne.


Chez Platon en effet, on comprend très vite que la différence entre management et gouvernement de la cité ne se joue pas sur le plan de la quantité : le manager-administrateur peut très bien avoir une très grande entreprise à gérer tandis que le décideur politique sera l’élu d’une toute petite nation. Ce sont là deux exercices bien différents de gouvernement, l’un pouvant être qualifié de science auxiliaire et l’autre de science majeure. Son élève Aristote précisera cette différence de la manière suivante : la finalité de l’oikos, la gestion des affaires privées, c’est la vie biologique, c’est-à-dire « la satisfaction des besoins » (p. 106). Alors que ce que le politikos a en vue, celui ou celle qui exerce la science du gouvernement des hommes, c’est la vie bonne, l’exercice de la vertu donc, qui doit tendre vers l’amitié civique (p. 285).


Le politikos agirait donc avant tout dans le but de la justice et de l’exercice des vertus. C’est pourquoi chez Platon, pour éviter la démesure et la tyrannie, le gouverneur politique est d’abord un pasteur. Un pasteur qui prend soin « du troupeau de bipèdes sans plumes » que nous sommes, j’emploie son expression, un troupeau qui accepte le principe d’être gouverné. Mais chez Platon cette posture pastorale n’est pas le dernier mot de cette science du gouvernement. Dans la deuxième partie du dialogue, cette figure va disparaître au profit de celle du tisserand. Apprendre à gouverner, c’est apprendre à tisser, c’est-à-dire « d'entrelacer la chaîne et la trame » (p. 174). Cela signifie ici plusieurs choses :


- Premier point, le gouvernement des hommes est une science des synthèses : le tissage n’est pas « le cardage, le foulage, l’art de fabriquer la chaine, ou celui de fabriquer la trame. » (p. 207) Il est ce qui permet d’entrelacer ces différents savoir-faire, qui lui sont subordonnés, autour de la confection du vêtement.


- Deuxième point : comme le cardage et le foulage sont soumis au tissage, les savoir-faire auxiliaires de la politique comme la stratégie militaire, l’éducation des élites ou l’art judiciaire sont nécessairement soumis à la fin des fins à la science majeure de la politique. « Tisser la cité » explique El-Murr, « (…) c'est tenir compte des antagonismes qui la traversent, sans les nier ou prétendre les anéantir. » (p. 285). Le rôle du Politikos étant ici de gouverner dans le sens de l’unité.


- Troisième point, cette science (p. 265) chaperonne donc des arts subordonnés, ce qui suppose la présence d’éléments contingents : favorables ou défavorables. Autrement dit, le gouvernement dans la forme du tissage est un exercice où il est important de bien définir le Kaïros, c’est-à-dire le moment opportun pour mener une action publique.


- Quatrième et dernier point : si la science politique consiste dans une compétence, comparable à la confection du vêtement, cela signifie aussi que « faire société » c’est au fond une certaine manière d’accorder des contrariétés, des différences de couleurs et de tissus, dans le sens d’une certaine solidité et d’une certaine harmonie.


La leçon de choses qui nous est proposée ici par Platon consisterait donc à montrer que gouverner c’est savoir tisser les différences humaines dans le sens de la justice et de la vertu. Ce qui signifie concrètement deux choses : 1) que le leadership y est par définition toujours relationnel 2) que tout leader ne peut jamais tout à fait séparer son action d’une intention philosophique qui la sous-tend. Car comme l’explique l’auteur : « la politique est une chose trop importante pour qu'on la laisse à ceux qui ignorent qu'il y a des choses bien plus importantes » (p. 293). La politique, et ce qu’il y a de politique dans le management, dépendent d’un savoir qui porte sur la nature de la vertu et sur la détermination du sens de l’action collective ; en bref d’un savoir qui, à la fin des fins, apparaît toujours comme une compétence proprement philosophique.


D'APRÈS LE LIVRE :

Savoir et gouverner : Essai sur la science politique platonicienne

Savoir et gouverner : Essai sur la science politique platonicienne

Auteur : Dimitri El Murr
Date de parution : 01/12/2014
Éditeur : Vrin
COMMANDER

Les dernières vidéos
Management et RH

Les dernières vidéos
de Ghislain Deslandes

#a544a3 STRATÉGIE & MANAGEMENT Savoir réussir sa sortie Ghislain Deslandes 29/06/2022
Ghislain-Deslandes-Savoir-reussir-sa-sortie-306348775.jpg
04:19
#a544a3 STRATÉGIE & MANAGEMENT Sortir de la souffrance au travail Ghislain Deslandes 16/06/2022
Ghislain-Deslandes-Sortir-de-la-souffrance-au-travail-306348930.jpg
04:31
x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER