Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Par les temps qui courent, la position de directeur ou directrice est loin d’être toujours enviable : « Interrogez (ses) équipes, et elles réclameront d’être guidées. (S’il décide) à leur place, et elles s’en offusqueront. (S’il consulte), on se plaindra du surcroît de travail ; (s’il ne consulte pas), on (lui) reprochera de gouverner seul » (p. 39).


Ainsi s’exprime Clément Bosqué, directeur au sein d’un IRTS dans son « Petit traité sur la fonction de direction dans le secteur social » paru chez Champ social éditions. On aurait tort toutefois de croire l’auteur désabusé par rapport à la fonction qu’il décrit, et qu’il occupe, car il ne fait aucun doute que les plaintes que les chefs reçoivent en continu sont précisément le signe qu’ils sont plus que jamais nécessaires au fonctionnement des organisations. Notamment parmi celles appartenant au secteur social.


Les directeurs selon Bosqué se distinguent d’abord par l’expérience qu’ils ont acquise sur le terrain. L’auteur de citer ici Platon qui dans sa République (488b) pointait déjà ces matelots  qui « se disputent entre eux le gouvernail : chacun estime que c’est à lui de le tenir, quoiqu’il n’en connaisse point l’art et pour ce qui est du vrai pilote, ils ne se doutent même pas qu’il doit étudier le temps, les saisons, le ciel, les astres, les vents, s’il veut réellement devenir capable de diriger un vaisseau ».


Aussi se distinguent-il, et c’est peut-être plus original, par leur capacité à « renoncer ». Cette fois c’est Goethe qui vient en appui de cette révélation (cité p. 73) : « Qui aspire à bien conduire les autres » écrit le poète allemand dans son Faust, « doit être capable de beaucoup renoncer ». Les directeurs devraient donc abandonner l’idée d’être propriétaire de leur fonction, se résigner parfois à prendre des sanctions, et enfin à ne pas prendre au pied de la lettre les déclarations d’amitié que des collègues formulent à leur endroit pour des raisons tactiques. Bref ils doivent renoncer « à l’omniprésence, à l’omnipotence, (et) à l’omniscience ». Diriger c’est d’abord écouter, ce qu’ils oublient trop souvent, et ce dont l’auteur, lequel a dirigé plusieurs établissements de protection de l’enfance, se souvient.


Mais on ferait fausse route de croire que l’écoute ne comporte pas au moins autant d’aspects tactiques et stratégiques : si elle permet en premier lieu de « sentir » une équipe, sans quoi tout management paraît impossible, elle nécessite néanmoins un peu de vigilance : à l’égard des « rumeurs d’impopularité », par exemple, rapportées de manière intéressée. Or, comme Bosqué le rappelle « il n’est pas bon de diriger par l’audimat. Le directeur n’est pas là pour être populaire. Il peut même être inquiétant qu’il le soit trop. ». Egalement il ne se laissera pas trop impressionner par ses opposants, mais saura leur laissera une place. L’auteur de rappeler que « le Pape Innocent III avait su recevoir François d’Assises pour écouter ses remontrances. » Alors que « plus tard l’autorité pontificale ne prit pas Luther au sérieux » (p. 33-34). Il se demandera toujours ce que sont les intérêts sous-jacents de ses interlocuteurs. Enfin il ou elle essayera de ne pas trop se laisser impressionner par ceux qui lui demandent de ne s’attacher qu’aux détails. C’est une tactique de diversion qui ne doit pas trop faire dévier le directeur, ou la directrice, de sa feuille de route.


Au fond, cet essai truffé de propos d’écrivains et de philosophes essaie de dégager une sorte de sagesse pratique, d’un savoir-être avec autrui, plutôt qu’un ensemble de techniques, une sagesse pratique où il s’agirait de savoir pacifier les relations, de s’engager et de savoir dire les choses. Car enfin explique-t-il le directeur, la directrice, « peint le mouvement présent » d’une organisation. A ses risques et périls. En mettant en jeu sa chemise et son crédit.


C’est d’ailleurs ce que la reine Catherine II de Russie, directrice elle aussi en un sens, écrivait au philosophe Diderot : « Vous travaillez sur du papier, moi sur de la peau humaine » (p. 15).


D'APRÈS LE LIVRE :

Petit traité sur la fonction de direction dans le secteur social

Petit traité sur la fonction de direction dans le secteur social

Auteur : Clément Bosqué
Date de parution : 23/02/2021
Éditeur : Champ social
COMMANDER

Les dernières vidéos
Management et RH

Les dernières vidéos
de Ghislain Deslandes

#a544a3 STRATÉGIE & MANAGEMENT Savoir réussir sa sortie Ghislain Deslandes 29/06/2022
Ghislain-Deslandes-Savoir-reussir-sa-sortie-306348775.jpg
04:19
#a544a3 STRATÉGIE & MANAGEMENT Sortir de la souffrance au travail Ghislain Deslandes 16/06/2022
Ghislain-Deslandes-Sortir-de-la-souffrance-au-travail-306348930.jpg
04:31
x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER