Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


L'économie circulaire dans le BTP à l'heure de la crise

Publié le jeudi 29 octobre 2020 . 3 min. 34

Voir plus tard
Partager
Imprimer

L’équation économique de la filière de l’économie circulaire du BTP va se compliquer à la suite de la crise de 2020. Entre les chantiers mis à l’arrêt durant le confinement, les obstacles opérationnels au redémarrage de l’activité et les incertitudes sur la suite de la crise sanitaire, les volumes de déchets à traiter vont se tasser pendant de longs mois. De quoi impacter tout l’écosystème de l’économie circulaire du BTP, fournisseurs de matériaux et gestionnaires de déchets compris. Néanmoins, à long terme, ce créneau se révèle porteur. Le durcissement du cadre réglementaire favorise l’adoption de comportements écoresponsables chez les professionnels du BTP. La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire instaure également l’obligation de réaliser un diagnostic en amont de travaux de démolition. Objectif : promouvoir l’écoconception pour une déconstruction plus efficace. Les progrès technologiques jouent aussi favorablement. De nouveaux traitements plus performants sont régulièrement mis au point pour mieux prendre en charge les déchets de chantier et les transformer pour de nouvelles applications.


Le moins que l’on puisse dire c’est que l’économie circulaire du BTP rassemble des acteurs variés. On trouve d’abord les géants du BTP, à l’image de Bouygues, Serfim et Vinci qui traitent d’importants volumes de déchets de chantier. Les groupes de services environnementaux comme Veolia et Suez sont naturellement sur les rangs comme les industriels des matériaux de construction à l’instar de LafargeHolcim et Saint-Gobain qui valorisent également des volumes considérables de déchets. Ces industriels intègrent d’ailleurs une grande quantité de matières recyclées dans la production de nouveaux matériaux. Une kyrielle d’opérateurs de taille intermédiaire interviennent aussi dans le domaine, mais aussi des jeunes pousses engagées dans le développement de solutions numériques pour identifier, gérer et tracer les déchets de chantier. La liste des acteurs ne serait pas complète sans les spécialistes du recyclage comme Paprec, Yprema et Corudo, les transporteurs comme Tratel ou encore les éco-organismes comme Valdelia.


Les difficultés financières induites par la crise sanitaire vont à court terme freiner le virage environnemental de la construction. L’entrée en vigueur de la RE2020 a déjà été reportée à l’été 2021 afin de ne pas pénaliser un secteur déjà fragilisé. Néanmoins, la construction modulaire ou la déconstruction sélective pourraient tirer leur épingle du jeu en conciliant réduction des coûts et de l’empreinte carbone. Autre axe de développement majeur, le digital transforme les pratiques en renforçant la collaboration entre les acteurs de la filière. Par exemple, l’émergence de plateformes collaboratives soutient l’amélioration des diagnostics déchets et permet d’accroître les gisements collectés et le taux de valorisation des déchets de chantier. Les fournisseurs de matériaux, eux, tentent de verdir leurs gammes en prévision de l’entrée en application des nouvelles normes et de la hausse de la demande pour les matériaux écoresponsables. Quant aux gestionnaires de déchets, ils multiplient les partenariats avec les entreprises de BTP et producteurs de matériaux de construction pour affiner leur offre dédiée aux déchets de chantier.


On l’aura compris, le greenwashing de la filière du BTP laisse place peu à peu à un mouvement de fond bien plus important… La montée en puissance des critères ESG dans les arbitrages des investisseurs et donc dans les stratégies de croissance des entreprises y est sans doute pour quelque chose…


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER