CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL GRATUITEMENT
La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#4198a9
https://player.vimeo.com/video/480821850?autoplay=1 Philippe-Gattet-La-flambee-du-marche-du-velo-a-l-horizon-2023-306347568.jpg
11/01/202103:22

Magasins pris d’assaut, ruptures de stock de pièces détachées… la crise sanitaire a donné un grand coup d’accélérateur au marché du vélo selon l’étude Xerfi-Precepta. La crainte de contagion dans des transports en commun souvent saturés favorise clairement les déplacements à vélo dans les grandes métropoles dont certaines ont par ailleurs mis en place de nouvelles pistes cyclables plus ou moins temporaires. Autre moteur au marché : l’extension des primes à l’achat de vélos à assistance électrique. Plus chers en moyenne que les vélos traditionnels, ces VAE ont représenté 45% des ventes totales de vélos en valeur en 2019 et le made in France se révèle très bien placé sur ce créneau ultra-segmenté. Ajoutons aussi le « coup de pouce vélo » décidé par le gouvernement à la suite du 1er confinement et qui a enregistré 650 000 demandes de réparation à la mi-septembre 2020.


Pas étonnant alors qu’une multitude de marques se renforcent sur le marché en plein essor des « mobilités électriques douces ». Ce qui renforce invariablement la concurrence par les prix, notamment sur l’entrée et le milieu de gamme des VAE. Citons d’abord les fabricants français comme Moustache Bikes ou EOvolt qui ont investi en 2020 pour accroître leurs capacités de production. Citons aussi l’arrivée de nouvelles marques de fabrication étrangère comme Xiaomi qui a lancé un modèle électrique pliant. Les nombreuses nouvelles solutions de la micromobilité viennent également concurrencer les vélos à assistance électrique à l’instar des trottinettes électriques, dont le prix est souvent plus bas, des gyroroues ou encore des gyropodes.


La concurrence se renforce également entre distributeurs. Jusqu’alors dominé par les magasins spécialisés (comme Velo & Oxygen, Veloland ou Culture Vélo) ou encore par les enseignes multisports tels Intersport et Decathlon, de nouveaux acteurs apparaissent sur ce maillon. De plus en plus de marques de vélo optent ainsi pour la vente directe via la prospection par les réseaux sociaux. Des enseignes de distribution exogènes au monde du vélo s’y renforcent également à l’instar de Fnac/Darty et des GSA comme Auchan. Les e-commerçants, eux, cherchent à s’affirmer davantage dans la distribution de vélos complets alors qu’ils étaient surtout présents dans la vente de pièces détachées. Citons les généralistes Amazon et Cdiscount, mais aussi les spécialistes en ligne du cycle qui d’ailleurs développent leurs propres magasins physiques à l’image de Alltricks ou Materiel-Velo. Pour lutter contre cette percée, les distributeurs traditionnels contre-attaquent et investissent dans le digital, les services d’entretien-réparation voire la location pour notamment contrer les systèmes urbains de vélo en libre-service.


Au final, l’essor des VAE repousse les frontières du marché du vélo, car les composants électriques et électroniques, les batteries et la connectivité deviennent des éléments clés dans les mécanismes de création de la valeur. Des éléments qui donne aux acteurs de l’électronique, de la mobilité électrique et aux géants du numérique une place tout à fait nouvelle au sein de la filière…


En savoir plus
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier