Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Dire que le secteur hospitalier en France est en pleine ébullition est un doux euphémisme. Il est vrai que le système de soins, dont il est la pierre angulaire, connaît une transformation profonde selon l’étude Xerfi-Precepta. Citons par exemple la création et le développement de Groupements hospitaliers de territoire (ou GHT), les nouveaux Projets régionaux de santé (ou PRS). Sans oublier la déclinaison de la feuille de route « Ma Santé 2022 » de la stratégie nationale de santé. Autant de transformations qui imposent de véritables défis aux différents acteurs, publics comme privés. Des défis à relever alors que la consommation de soins hospitaliers va atteindre un rythme de croissance exceptionnellement bas d’ici 2022.


Pour les établissements de santé publics, les défis sont au nombre de trois. Il s’agit de s’adapter au nouveau paradigme de prise en charge centré sur le patient, d’accroître l’efficacité économique de l’offre de soins publique et de relever le défi organisationnel au cœur de la réussite des GHT. Pour les établissements privés, ce sont l’optimisation des performances médico-économiques mais aussi l’amélioration de l’expérience patient et la coopération avec les hôpitaux qui sont au programme.


Comment va alors évoluer le paysage concurrentiel d’ici 2022 ? Il sera à l’évidence profondément transformé. Car dans les territoires, la concurrence va monter d’un cran entre les hôpitaux publics et les opérateurs privés. Les premiers sont de plus en intégrés au sein des 136 GHT. Des GHT qui doivent apporter une prise en charge commune et graduée du patient sur le territoire dans le cadre de filières de soins prioritaires. C’est le sens des PMP, des projets médicaux partagés, qui doivent déboucher sur des transferts éventuels d’activité de soins ou d’équipements lourds entre établissements et la mise en place d’équipes médicales communes et de pôles inter-établissements. Il faudra bien sûr distinguer les établissements supports, qui consolideront nombre d’activités, des établissements membres, sans doute les grands perdants du projet GHT. Des GHT qui, en cas de succès, pourraient se transformer en Etablissements publics de santé. Face à la refondation du service public hospitalier, les acteurs privés ne restent pas inactifs. Ils mobilisent ainsi « l’effet taille » à travers des regroupements de cliniques pour créer des pôles d’excellence. Ils misent également sur « l’effet groupe » en procédant à des rachats ou en adhérant à des groupements laissant présager une concentration plus élevé du secteur.


Publié le mardi 28 mai 2019 . 3 min. 01

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :