Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Les effets utiles réinventent notre modèle économique

Publié le mardi 7 juillet 2015 . 5 min. 09

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Precepta stratégiques présente l'analyse de Vincent Lorphelin, dirigeant fondateur de Venture Patents

 

L’opposition capital-travail a structuré la pensée économique pendant deux siècles. La transition numérique apporte de nouvelles métriques de l’économie, qui en changent la nature. La manière dont nous mesurons l’économie a une influence décisive sur sa gestion et sa régulation.

 

Mesurer le temps de travail aboutit au SMIC et à l’âge légal de la retraite. Mesurer la rentabilité aboutit à l’augmentation de l’épargne et à la circulation des capitaux. En creux, nous ignorons ce que nous ne mesurons pas, ou mal : les effets positifs de la responsabilité d’un manager, du dévouement d’une infirmière, de l’agriculture raisonnée ou d’une dynamique collective ; les effets négatifs de l’obsolescence programmée, de la bureaucratie ou de l’empreinte carbone d’un produit.

 

L’utilité de ces effets est fondamentale en économie. Pourtant, bien que la théorie de l’utilité soit antérieure, elle a été supplantée par la théorie ricardo-marxiste de la valeur travail et la théorie néo-classique de la valeur de marché.

 

Or il s’avère que de nouvelles métriques s’invitent en masse dans l’économie. La qualité des contributions dans Amazon est mesurée grâce à la question : « ce commentaire vous a-t-il été utile ? ». Des algorithmes calculent l’utilité grâce aux clics des internautes. Ils permettent à Google de définir le prix des publicités, à TripAdvisor ou à BlaBlaCar de classer hôtels et conducteurs.

 

Industrialisée, la personnalisation de l’offre optimise cette utilité. Netflix constitue une liste de films pour chaque téléspectateur. VentePrivee effectue des recommandations individuelles grâce au big data. Les jeux sur smartphones de King s’adaptent à chaque joueur. L’assureur Aviva baisse la prime d’un jeune conducteur en évaluant sa conduite grâce à une appli de son smartphone.

 

Cette tendance répond d’abord à une consommation plus sensible aux effets utiles d'un produit qu'à sa possession. Le covoiturage se substitue au désir de propriété d’une voiture. La musique portative se développe aux dépens du disque.

 

Un produit inclut une part grandissante de services, comme le label AOC, l’échange gratuit, la commande en ligne, la livraison en magasin, le « made in France », l’image de marque, la traçabilité ou le caractère recyclable. Le rapport qualité/prix devient un rapport utilité/prix, dont la subjectivité est propre à chaque consommateur lorsqu’il achète une Smartwatch ou loue un Vélib’.


 
Cette tendance s’affermit ensuite avec les modes de production. La SNCF met à disposition tous ses horaires dans une application ouverte « à toutes fins utiles », c’est-à-dire à la disposition de sur-traitants qui en inventeront de nouveaux usages. Ce modèle d’« API » est utilisé par des milliers d’applications comme Mappy pour ses cartes ou Twitter pour l’exploitation de son réseau.

 

Cette tendance se renforce aussi avec la valorisation grandissante de l’utilité ajoutée. Cette forme de reconnaissance ou d’intéressement est plus fine que le simple bonus, indexé sur la valeur ajoutée comptable. Ainsi les modèles freemium ou au lead, dont le prix est proportionnel au service rendu, se sont imposés en ligne.

 

Les patients notent leurs médecins sur doctor.com et les élèves de HEC notent leurs professeurs. Dans la fonderie Favi, les leaders sont désignés par les ouvriers. Forbes rémunère ses journalistes en fonction de la fidélité de leurs lecteurs. Quirky rétribue des milliers de co-créateurs en analysant les traces de leurs contributions.

 

Les problèmes théoriques de l’utilité sont résolus par la pratique, en particulier son caractère subjectif : le prix d’un même produit peut varier entre deux clients et entre deux instants, par exemple celui des billets d’avions. Le problème de la répartition équitable des revenus entre les co-producteurs d’une valeur utile est résolu grâce au big data.


 
Quelques initiatives publiques vont dans le même sens : les associations sont invitées à comptabiliser le bénévolat pour rendre compte de leur utilité sociale. BPI France élargit son périmètre à l’innovation centrée sur l’utilisateur. Suite à la Commission Stiglitz, France Stratégie propose des indicateurs de croissance soutenable. Le Royaume-Uni mesure le bien-être de ses habitants. L’union européenne développe des critères d’utilité environnementale et sociale, suivie par l’ONU.


 
Les prismes du travail et du capital ont structuré la politique pendant deux siècles. Celui de l’utilité, en révélant la compétence relationnelle, la dynamique collective ou le rôle grandissant de l’utilisateur face au duo travailleur-capitaliste, réinvente aujourd’hui notre modèle économique pour en dépasser les limites.

 

Vincent Lorphelin, Les effets utiles réinventent notre modèle économique, une vidéo Precepta stratégiques


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER