La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL BUSINESS Cap décideurs Le modèle des app stores va...
10/07/201407:11

Nous délaissons déjà progressivement l’ordinateur pour les smartphones et les tablettes à la maison. Et cette tendance est en train de gagner l’entreprise. Les SI vont donc nécessairement passer par des app stores. Pour parler de ces app stores d’entreprise et de leurs enjeux, Xerfi Canal a reçu Renaud Gruchet et Oliver Bimbenet de Sopra Consulting.

 

Où en est-on aujourd’hui de la diffusion de ces app stores d’entreprise et quels sont les développements attendus dans ces prochaines années ?

 

On en est qu’au début de l’histoire. Mais tout indique que d’ici 3 ou 4 ans, les tablettes et les smartphones auront pris le pas sur les PC dans l’entreprise. Exactement comme cela se passe actuellement dans les foyers. Ces terminaux emportent nativement dans leurs bagages le concept d’Apps. Aussi, avec le déploiement de ces nouveaux terminaux, on devrait voir parallèlement se développer des micro-applications visant des usages professionnels, dans tous les métiers de l’entreprise. Ces applications seront distribuées vers les salariés via des plateformes dédiés, des app stores d’entreprises. C’est un peu comme l'App Store d'Apple ou du Google Play d'Android, mis à part que la plateforme n’est pas ouverte au grand public.

 

Les entreprises sont-elles conscientes de cette évolution ?

 

Oui, tous les grands groupes ont mis en chantier des programmes ambitieux dans la mobilité. Tous sont construits sur ces nouveaux terminaux et leurs nouvelles fonctionnalités interactives. Air France, Sanofi, la Société générale, la SNCF distribuent déjà, ou vont distribuer des dizaines de milliers de tablettes à leurs salariés.

 

Avez-vous des exemples tirés de votre activité… ?

 

Oui, effectivement. A marche forcée, la Poste équipe de smartphones environ 100 000 facteurs. Ce sont des Apps qui vont traduire les gestes métier du facteur, effectués pendant sa tournée. Je pense naturellement à la remise de lettre recommandée avec signature du destinataire sur le smartphone du facteur. Mais au-delà, grâce à ce nouveau terminal et à un store privé d’application, La Poste pourra lancer facilement de nouveaux services dématérialisés à l’attention des usagers, et ce en associant à sa démarche d’innovation ses propres clients entreprises. Ce sont là des avancées importantes pour enrichir l’offre de service, en bénéficiant d‘informations transmises en temps réel, ce qui permet une gestion plus fluide de la chaîne logistique.

 

Mais on imagine que cette adaptation à la mobilité et le basculement vers ce modèle d’app store d’entreprise représentent un investissement considérable…

 

Oui, c’est évident, l’investissement est important. Mais tout indique qu’il se révèlera bénéfique rapidement et que les bénéfices se dégageront selon deux axes. Le premier axe est celui de la réduction des coûts opérationnels. Pour reprendre l’exemple de La Poste, la transposition numérique des process existants est en soi une source importante de baisse des coûts. Mais au-delà, le fait que 100% des salariés puissent avoir accès à des services numériques, ouvre des perspectives nouvelles d’économie de coûts à grande échelle. Le deuxième axe de concrétisation des bénéfices est l’opportunité de dégager des revenus additionnels. Les nouveaux terminaux permettent de rendre de nouveaux services aux clients, en situation de mobilité. Certains peuvent donner lieu à une rémunération.

 

Mais au-delà de la question de l’investissement, c’est aussi un véritable bouleversement dans les systèmes d’informations des entreprises….

 

Oui, il me semble que l’avènement du modèle « Apps et Store » marque une étape nouvelle dans la construction des Systèmes d’Information. Nous avons vécu la construction des ERP qui structurent le système d’Information actuel en grands pans fonctionnels. Voici qu’émerge, à l’opposé, un nouveau modèle d’accès aux ressources du SI, plus simple et accessible, à base de micro-services. C’est pour nous l’entrée véritable dans l’ère du SI orienté usage : à un besoin ou un usage correspond une réponse simple et directe sous la forme d’une App.  Surtout, cette App est prête « à consommer », une fois distribuée vers sa cible, qu’elle soit client ou salarié. On entre de plein pied dans une ère de consumérisation de l’informatique professionnelle.

 

C’est donc plus de souplesse pour l’entreprise…

 

Bien sûr. C’est de la souplesse et de l’agilité. Une app c’est un objet informatique particulièrement vertueux. Elle force à penser simple. Elle couvre un champ fonctionnel réduit. Elle est hyper-ergonomique par nature. Elle se modifie et se bonifie rapidement … et surtout elle se déploie en un clic … comme dans la vraie vie sur les grands stores publics. Comment comparer une telle rapidité de production, de distribution et de déploiement avec les solutions classiques de conception, développement, installation et déploiement de versions logiciel poste par poste … !

 

Et alors qui va développer ces apps d’entreprise ?

 

Eh bien il faut se rappeler que lorsque les entreprises se sont lancées dans le web, ce sont pour l’essentiel les agences de communication interactive et les « pure players » qui ont capté les premiers projets. Ceux qui visaient avant tout les clients des entreprises. Puis progressivement les mêmes technologies ont pénétré les usages internes de l’entreprise. Les industriels de l’intégration ont alors repris le flambeau car ce sont eux qui connaissent et gèrent au quotidien les SI des grands acteurs économiques.

 

Et aujourd’hui, on assiste à la même tendance en ce qui concerne les projets mobile ?

 

Oui, aujourd’hui, il est en train de se passer la même chose sur les projets de développement mobiles. Ils ont démarré en ciblant les clients des entreprises, avec à la manœuvre les agences de communication et les spécialistes de la mobilité … Et à présent on voit s’ouvrir le marché des usages internes des technologies mobiles pour toucher les salariés. Sur ce terrain, les grands industriels du SI, comme Sopra, vont reprendre la main car les donneurs d’ordre ont un grand besoin d’accompagnement spécialisé, par des acteurs qui connaissent parfaitement leurs organisations, les métiers de l’entreprise et surtout son SI. Ce sont là les atouts des industriels des technologies de l’information. Sans compter qu’à ces atouts, il faut ajouter une capacité de ces acteurs à acquérir rapidement les compétences sur les technologies nouvelles et à déployer des pratiques véritablement industrielles.

 

Pour conclure, vous êtes persuadés que le basculement vers le modèle apps est inéluctable ?

 

Oui, pour toutes ces raisons, notre conviction est que le modèle Apps va se déployer rapidement au sein des entreprises, pour aider davantage les collaborateurs dans leur quotidien … et qu’un acteur comme Sopra sera au cœur de cette évolution du Système d’Information de ses clients.


C’est une situation assez unique : avec les nouveaux terminaux numériques comme les tablettes et les smartphones, la sphère professionnelle est en retard sur la sphère privée en matière d’usages des SI. Il semble donc que basculement vers le modèle de l’app store fera partie des transformations les plus importantes dans les entreprises ces toutes prochaines années.

 

Renaud Gruchet et Olivier Bimbenet, Le modèle des app stores va s'imposer aux entreprises, une vidéo Xerfi Canal


En savoir plus

Mots clés : ConseilDigitalSopra ConsultingSystèmes d'informations

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier