La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL BUSINESS Cap décideurs Comment le numérique...
https://player.vimeo.com/video/131747793?autoplay=1 Richard-Colot-Comment-le-numerique-bouleverse-le-monde-des-transports-3873.jpg
29/06/201505:55

Xerfi Canal TV a reçu Richard Colot, vice-président Transport chez CGI, pour évoquer les bouleversements dans les usages du transport liés à l’essor du numérique.

Une interview menée par Thibault Lieurade.

 

"Alors déjà, de quoi parle-t-on exactement ? Que veut dire le numérique dans les transports ?


Eh bien on assiste avec le numérique à une transformation équivalente à celles vécues avec l’arrivée du train puis de la voiture. Plus qu’une transformation, je parlerais d’une révolution car c’est l’économie dans sa globalité qui change.


Plus spécifiquement sur le transport…Quelles sont les raisons de cette révolution ?


En fait, il y a une convergence de plusieurs facteurs qui favorise une transformation de la mobilité : l’essor des nouvelles technologies, l’extension de la couverture des réseaux télécoms,  l’accroissement du nombre des objets connectés, l’utilisation grandissante des réseaux sociaux…. Imaginez, nous sommes déjà tous connectés, partout, tout le temps et en temps réel…  Et à ces tendances, il faut ajouter à mon avis la multiplication des modes de transport. 


Alors quel est l’impact de la transformation de la mobilité dans  les transports ?


A mon sens, il y a 3 bouleversements majeurs dans nos usages.  Un, on passe du transport en commun au transport individualisé. Autrement dit, le voyageur n’est plus client de tel ou tel ligne, mais il combine les services pour arriver d’un point A à un point B. C’est lui qui va déterminer par lui-même la façon dont il va construire son voyage.  Le second bouleversement concerne le passage du transport individuel à un transport collaboratif favorisé par les plateformes de services qui mettent en relation les offres et les demandes. Le co-voiturage et l’auto-partage illustrent bien ces nouveaux comportements.


Et le 3e bouleversement ?


Enfin,  et non le moindre, le passage de la propriété à l’usage. Prenez la voiture. Elle ne devient plus personnelle mais une plateforme connectée à usage partagé. C’est ce qu’on voit par exemple avec le service Autolib’. 


Quel est l’impact de ces bouleversements pour les entreprises historiques de transport ? 


Pour ces entreprises, le grand bouleversement va se situer dans le paysage concurrentiel avec l’arrivée de nouveaux acteurs. La RATP ou la SNCF, par exemple, qui étaient en situation de monopole, vont faire face à deux défis. D’abord, l’ouverture à la concurrence qui est prévue à partir de 2019. Ensuite, l’arrivée de jeunes entreprises comme Uber, mais aussi les Gafa (Google, Amazon, Facebook et Apple) qui auront la main mise sur la donnée. Ces nouveaux acteurs possèderont donc les informations stratégiques en plus de capacités importantes de financement, ce qui leur permettra de capter le client. Au final, la RATP et la SNCF risquent d’être désintermédiés en laissant ces nouveaux acteurs s’immiscer entre l’usager de plus en plus exigeant et le transporteur. Concrètement, cela veut dire qu’ils risquent de perdre la relation client…


Ce contexte met donc en difficulté les entreprises historiques de transport ?


Effectivement, on voit déjà aujourd’hui qu’un acteur comme BlaBlaCar fait de l’ombre à la SNCF. Mais le plus spectaculaire est sans doute devant nous. Un chiffre le montre bien : Les GAFA investissent 36 milliards de dollars dans le domaine.. Or, 36 milliards, c’est l’équivalent du CA annuel total réalisé par les principaux acteurs comme la SNCF ou la RATP !


Alors comment peuvent-elles réagir face à cette menace ?


La réponse passera bien sûr par l’innovation et la capacité à développer la relation client sur plusieurs canaux et avec de nouveaux modèles économiques. Par exemple, en collaboration avec certaines collectivités, on réfléchit à rémunérer les usagers qui acceptent de modifier leurs habitudes en prenant un autre trajet qu’on leur aura conseillé ou en décalant leur horaire de départ afin d’améliorer la fluidité dans les transports ou réduire les pics de pollution. Si ce n’est pas déjà en cours, les sociétés vont donc devoir accélérer leur propre transformation numérique.


A-t-on aujourd’hui une idée de ce que seront les clés de leur transformation ?


 Eh bien pour eux,  cela veut dire appréhender de nouveaux outils,  apprendre de nouveaux métiers et gérer de nouvelles problématiques. Par exemple au niveau juridique comment assurer les conducteurs qui proposent des services en utilisant des applications mobiles ? Tout cela va nécessiter des investissements considérables mais aussi une collaboration plus importante, c’est-à-dire partager ses données avec les nouveaux acteurs de la mobilité, des partenaires d’autres industries, des collectivités et, bien sûr,  les voyageurs.


A-t-on aujourd’hui une idée de ces nouveaux services qui vont apparaître ?


C’est difficile à dire car nous sommes dans une phase de foisonnement d’innovations. Par exemple, il y a aujourd’hui des applications smartphone aux Pays-Bas qui permettent aux usagers de voir en temps réel quelles rames sont les moins bondées. Et puis dans les aéroports, peut-être que bientôt on pourra s’enregistrer  en passant dans un tunnel qui scannera le passager et ses bagages. Aujourd’hui, on ne sait pas encore quels usages vont se généraliser. L’objectif pour les entreprises est donc de rendre ces services disponibles très rapidement et d’être capable de les arrêter si ça « ne prend pas ». Agilité et réactivité vont être déterminantes.


Donc les menaces qui pèsent sur les acteurs historiques peuvent se transformer en opportunités ?


Absolument ! Pour les entreprises actuelles mais aussi plus généralement pour la France en terme de positionnement dans le numérique et de création d’emplois, il y a une véritable carte à jouer. Mais c’est tout de suite qu’il faut investir et y aller parce que la transformation est déjà en marche, elle ne nous a pas attendus et les choses évoluent de plus en plus vite. Avec la transformation numérique, les transports offrent des enjeux et des perspectives vraiment passionnants autant pour les entreprises que les usagers."


Richard Colot, Comment le numérique bouleverse le monde des transports, une vidéo Xerfi Canal TV


En savoir plus

Mots clés : Economie numériqueServices aux entreprisesServices aux particuliersServicesDigitalCGIMobilitéTransportService publicUsagesRichard Colot

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier