Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


L'attractivité du logement intermédiaire à l'horizon 2023

Enregistré le lundi 8 février 2021 . 3 min. 40

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Le logement intermédiaire n’a jamais été aussi attractif. Et il continuera d’être soutenu par les pouvoirs publics dans les prochaines années tant il répond à la complexité des parcours résidentiels des Français en zone tendue. Un contexte qui attire de nouveaux intervenants sur le marché, comme en témoignent les créations de filiales dédiées par les bailleurs sociaux Dynacité et Erilia, alors même que les deux leaders – CDC Habitat et In’li – ont conforté leur position en 2020 par des commandes massives aux promoteurs mis en difficultés par la crise. Toutefois, cela n’a pas suffi à dynamiser franchement le marché : le nombre de logements intermédiaires livrés n’a en effet progressé que de 1,2% par rapport à 2019. La mise à l’arrêt des chantiers au début du 1er confinement et la reprise en mode dégradé ont pesé sur les livraisons annuelles. La performance reste toutefois remarquable compte tenu de la dégradation de l’ensemble de la construction en 2020.


Si l’offre se développe et se structure petit à petit, ce mouvement pourrait se heurter à deux obstacles de taille :


• D’abord, l’attentisme des collectivités locales. Les élections municipales ne sont en général pas favorables au lancement de nouveaux projets de construction… et 2020 n’a pas dérogé à la règle. Les autorisations de construire ont ainsi reculé de 15% l’année dernière, ce qui n’augure rien de bon pour les toutes prochaines années concernant chiffres des livraisons de logements intermédiaires.


• Autre obstacle : la réglementation. Des autorisations pourraient être bloquées du fait de la refonte en cours et à venir des politiques d’urbanisme. Et c’est bien la lutte contre l’artificialisation de sols et l’étalement urbain, avec hier la loi ELAN et demain la possible mise en œuvre des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, qui pourraient rendre moins attractif le logement intermédiaire pour les investisseurs. Avec pour corollaire, une flambée des prix du foncier ce qui ne manquerait pas de complexifier l’équation financière des programmes… car les programmes doivent respecter des contraintes techniques fortes, à savoir une implantation dans les zones les plus tendues, essentiellement l’Île-de-France, et des loyers et prix de vente à l’accession plafonnés.


Si les acteurs du logement locatif intermédiaire dédient une grande partie de leurs ressources à l’extension des parcs, ils investissent également, parfois à titre expérimental, dans la diversification de leur offre. C’est le cas par exemple des résidences gérées en coliving, segment très en vogue actuellement, qui économise des ressources foncières en intégrant des espaces partagés entre les différents occupants. In’li a déjà noué deux partenariats avec des acteurs de ce domaine. Au-delà, des initiatives fleurissent pour un meilleur accès à la propriété de logements abordables :


• Citons le démembrement qui constitue un mode alternatif de financement de l’immobilier permettant le bouclage financier d’opérations dans des zones où le coût du foncier est très élevé. À ce sujet, la ville de Paris a créé un organisme de foncier solidaire (ou OFS) afin de proposer aux Parisiens l’acquisition de logements à la moitié de leur valeur du marché.


• In’li de son côté a lancé une offre de leasing immobilier en novembre 2020 et ambitionne de vendre 1 000 logements par an via ce système.


Néanmoins des efforts de communication devront obligatoirement être consentis, puisqu’à ce jour seule la moitié des locataires est au fait de la possibilité d’acheter un logement social ou intermédiaire.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER