Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Chine : l'hypercroissance en panne

Publié le mardi 28 juin 2022 . 4 min. 33

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Les consommateurs chinois ne souffrent visiblement pas trop de la hausse des prix. Avec une inflation limitée à 2% environ, la Chine semble en effet à l’abri de la principale menace qui pèse sur la croissance mondiale.


Des éléments modérateurs


Pourtant, le spectre de l’inflation est bel et bien là et si le pays semble avoir jugulé jusqu’à présent la hausse des prix, c’est en partie pour une raison de circonstance liée au contrecoup de la flambée provoquée par la fièvre porcine sur les prix alimentaires. Les conséquences de l’épizootie sur le cheptel effacées, les prix sont redescendus à des niveaux standards et ont grandement contribué à modérer l’inflation générale ces derniers mois. Mais cette parenthèse est désormais refermée.


Autre élément modérateur, les loyers… mais ils ne sont que la traduction d’un secteur immobilier en difficultés, fruit d’une folie immobilière qui a conduit à un taux de vacances record de 1 logement sur 5. Un secteur de l’immobilier-construction (qui pèsent plus du quart du PIB) maintenu à bout de bras par les autorités, malgré leur volonté de ne plus en faire un outil de relance économique. Mais elles n’ont pas d’autres choix face à la défaillance des autres composants de la demande domestique. Déjà de nombreux projets d’infrastructures ont été annoncés et la Banque Populaire de Chine a abaissé en mai dernier son taux préférentiel de prêt à 5 ans, qui constitue la référence pour les prêts hypothécaires, de 15 points de base à 4,45%.


Un assouplissement à rebours des décisions de moins en moins accommodantes des grandes banques centrales dans le monde qui met la pression sur le yuan d’autant que les investisseurs étaient déjà échaudés par l’intervention croissante de l’État dans le fonctionnement d’entreprises privées, notamment des technologies, avait commencé à se retirer. Une monnaie chinoise qui a cédé près de 5% de sa valeur face au dollar depuis la mi-avril, ce qui renchérit le coût des importations, notamment des matières premières dont la Chine dépend, alimente l’inflation importée, pèse sur le pouvoir d’achat, ce qui freine la consommation des ménages.


À quoi s’ajoute l’échec de la stratégie zéro Covid qui pousse à maintenir ponctuellement sous cloche des parties du territoire. Ces restrictions sanitaires ont fait plonger les ventes de détail quasiment retombées à leurs plus bas niveaux depuis début 2020. Compte tenu de la contagiosité des nouveaux variants et du faible taux de vaccination, notamment des personnes âgées de plus de 60 ans, de nouveaux confinements sont probables ces prochains mois.


La stratégie de la double circulation en échec


Faiblesse des débouchés domestiques, épée de Damoclès liée à la pandémie, les entreprises ajustent leurs investissements. Et c’est bien là tout l’échec de la stratégie de Xi Jinping de la double circulation, visant à la fois à stimuler le commerce extérieur et le marché intérieur pour diversifier les risques.


De surcroît, cette demande domestique qui manque de carburant à court terme, qui est empêchée en raison des poussées épidémiques, est également structurellement plombée. Au ralentissement du développent de la classe moyenne, se pose le problème du vieillissement démographique conjugué à la faiblesse du système de retraite et de santé. Au-delà même de la part des plus des 65 ans qui représentaient à peine plus de 7% de la population en 2005, 12% aujourd’hui et près du quart demain, le regard doit se porter à court terme sur la classe d’âge des 50-60 ans, celle qui approche du retrait de la vie active et qui se voit contrainte d’épargner beaucoup en prévision de la leur maigre retraite et des dépenses de santé à venir en hausse.


À plus long terme, le recul de la population en âge de travailler va se traduire par une réduction de la capacité du pays à créer de la croissance, car les gains de productivité ne compensent pas la baisse de la population active. D’autant qu’avec la fin de la modernisation des entreprises, le filon du rattrapage de la productivité s’épuise. Enfin, il y a le coût de la transition énergétique voulue par Pékin.


Finalement, l’économie chinoise ne marche déjà plus que sur une jambe, celle des exportations. Au moment où la demande en provenance du reste du monde est devenue chancelante où les prévisions de croissance des pays avancés, principaux débouchés des industriels chinois, ne cessent d’être revues à la baisse, c’est bien le deuxième moteur de la croissance chinoise qui va connaître à son tour des ratés.


La Chine est confrontée à de multiples vents contraires à 6% environ, le taux de chômage est proche du record absolu et confirme que le pays enregistre ses pires performances économiques depuis deux ans. Des résultats qui mettent non en péril l’objectif de Pékin d’une croissance à 5,5% cette année, mais qui sonnent surtout plus durablement le glas du régime d’hypercroissance, d’un « pays qui sera vieux avant d’être riche », comme le soulignait un récent papier de l’IFRI.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER