Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

C’est symbolique. Au moment même où Rishi Sunak est devenu le premier chef du gouvernement britannique d’origine indienne, le PIB de l’Inde passait au-dessus de celui du Royaume-Uni, permettant ainsi à l’ancienne colonie de ravir à son ancien colonisateur la 5e place du classement mondial des puissances économiques.


Des ventes contraires


L’Inde est pourtant sortie meurtrie de la pandémie. Face à la défaillance du système de santé, les autorités ont été contraintes à des confinements stricts et longs, entraînant des décrochages d’activité massifs. Les conséquences sociales ont été d’autant plus cruelles pour une partie de la population que les filets sociaux sont quasi-inexistants dans le pays. L’amélioration de la situation sanitaire et la fin de la mise sous cloche d’une partie du territoire ont depuis permis à l’économie de repartir en s’appuyant notamment sur la force de sa demande domestique, et le niveau d’activité à la fin du 2e trimestre 2022 dépassait son pic prépandémie de près de 9%. Cela reste toutefois insuffisant pour un pays qui a besoin de 7 à 8% de croissance annuelle pour absorber sa dynamique démographique.


Cela peut attiser les mécontentements d’autant plus que s’ajoute maintenant la grogne liée à la poussée de l’inflation dans l’alimentaire. Un sujet ultra-sensible, car l’alimentation pèse 30% du panier des ménages en zone urbaine et près de 50% en zone rurale. C’est bien pourquoi suivant le niveau des récoltes, le gouvernement suspend ponctuellement certaines exportations dans l’objectif d’approvisionner massivement le marché intérieur, une stratégie qui a permis de canaliser l’accélération des prix alimentaires et de l’inflation générale.


En revanche, les autorités n’ont pas prise sur les prix de l’énergie, une sérieuse épine dans le pied pour ce pays qui importe 80% de ses besoins en hydrocarbures, poste qui représente environ un quart de ses importations totales. La flambée de l’or noir est d’ailleurs au cœur de l’explosion du déficit commercial qui atteint un record et de la forte dégradation du solde courant.
Traduisant ces difficultés extérieures aussi bien que le brutal durcissement de la politique de la Fed, la roupie a décroché face au dollar depuis janvier 2022 alors que la monnaie indienne était restée jusqu’ici très solide. Ce décrochage cumulé à la volonté de juguler l’inflation ont poussé la Reserve Bank of India à soutenir la roupie en puissant dans ses réserves de change et en resserrant ses taux. À près de 6%, la banque centrale souhaite néanmoins désormais maintenir ce niveau afin de ne pas entraver l’activité et soutenir la reprise.


Des IDE en forte croissance


Car au-delà des vents contraires, l’Inde bénéficie aussi de vents porteurs, ceux notamment venus d’une Chine plombée par sa stratégie zéro Covid et par son bras de fer incessant avec les États-Unis. Le monde entier reconfigure ses chaînes de production pour réduire sa dépendance à l’Empire du Milieu et les sites indiens sont en première ligne pour prendre le relais grâce à un coût horaire dans le secteur manufacturier, trois fois inférieur à celui de son rival, mais plus encore, grâce à la dynamique de sa force de travail. Alors que la population des 15-64 ans entame sa décrue en Chine, elle continue de progresser en Inde, les 2 courbes devant se croiser en 2027 selon l’OCDE. De quoi massivement attirer les investissements des entreprises étrangères et notamment occidentales de plus en plus confrontées à la rareté de la main-d’œuvre sur leur territoire d’origine. C’est en outre un marché de 1,4 milliard d’individus à satisfaire.


C’est bien pourquoi les IDE entrants sont en forte progression passés de 5 milliards au milieu des années 2000 à près de 50 en moyenne sur les 3 dernières années, soit une multiplication par 10. Rapportés au PIB, pour gommer l’effet taille des économies, l’Inde reçoit toute chose égale par ailleurs, plus d’IDE que la Chine.


Autre atout et pilier de la croissance, le numérique. Ce point central du développement du pays pourrait bien connaître un nouveau boum. Les services informatiques, c’est aujourd’hui 8% du PIB indien et près de 90 milliards de dollars d’exportations, un chiffre quasiment multiplié par 2 en 8 ans. En outre, si jusqu’à présent les jeunes talents étaient attirés par l’étranger, la nouvelle génération, elle, créée de plus en plus d’entreprises au pays et contribue directement à son développement.


L’Inde, c’est enfin la diaspora la plus étendue au monde. Avec 28 millions de personnes, c’est un véritable relais financier. Près de 90 milliards de dollars ont été envoyés au pays en 2021, ce qui en fait le plus grand bénéficiaire d’envois de fonds de migrants au monde. Des envois qui représentent chaque année entre 2 et 4% du PIB, minimisant fortement le déficit courant. Un financement externe dont l’énorme avantage est de ne pas générer de dette.


Réservoir mondial d’une main-d’œuvre qui maîtrise bien l’anglais, nouvelle carte industrielle à jouer, place forte du numérique, diaspora importante relais économique et d’influence du pays, l’Inde, malgré ses carences, dispose aujourd’hui de toutes les cartes pour devenir la grande puissance économique du futur.


Publié le jeudi 3 novembre 2022 . 5 min. 24

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :