Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


L'Ukraine : des atouts confisqués et asphyxiés

Publié le mardi 8 février 2022 . 4 min. 34

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Invasion ou pas, l’économie ukrainienne paie déjà le risque d’une escalade avec la Russie. Sa devise en porte les stigmates et le dollar s’échange désormais contre 28 hryvnias, soit un recul de 8% par rapport à la fin 2021. Le coup est rude d’autant que l’économie ukrainienne ne s’est jamais remise de deux chocs économiques majeurs survenus ces 15 dernières années.


Une économie très ouverte


Le premier consécutif à la grande récession de 2008-2009 avec à la clé l’effondrement de sa monnaie nationale, la déstabilisation de son système bancaire et un PIB qui s’effondre de 13%. Le second subi en 2014-2015 à la suite de l’annexion de la Crimée par la Russie et la guerre civile dans le Donbass. Le Donbass, une zone de combat permanente entre les séparatistes prorusses et l’armée régulière, mais aussi un pôle industriel, économique et une base d’exportation majeure. Elle représentait 16,5% du PIB ukrainien avant le conflit. Indépendamment même des nouveaux troubles politiques et de la pandémie, la seule « amputation » de la Crimée et les troubles dans le Donbass avaient massivement réduit le PIB du pays qui fin 2021 demeurait inférieur de 16% à son pic de 2008. Cette descente a fait glisser cette économie de 41 millions d’habitants du 46e rang mondial au 58e. Avec un PIB de 154 milliards de dollars en 2019, cela en fait une puissance économique régionale moyenne qui se positionne entre la Hongrie et la Slovaquie.


Couloir naturel entre l’Eurasie et l’Europe de l’ouest, l’économie ukrainienne est très ouverte sur l’extérieur. Les échanges commerciaux représentaient avant la pandémie plus de 90% du PIB ukrainien, c’est au-dessus de l’Allemagne et 26 points supérieur à la France. Un commerce extérieur dont la contribution à l’économie tend à se réduire depuis 2015. La montée des tensions avec son voisin russe rend l’Ukraine risquée, ce qui n’est jamais bon pour les relations commerciales. Cette évolution se double d’un chambardement de la géographie de ses échanges, avec trois tendances fortes :


1. La première, le recul général des positions russes. Ensemble, exportations et importations russes pèsent désormais moins de 10% des échanges totaux du pays, contre près du tiers à peine dix ans plutôt.
2. Deuxième tendance, la remarquable percée chinoise. La Chine devenue première destination des exportations ukrainiennes, des exports vers l’Empire du Milieu multipliés par 12 depuis 2001 pour représenter plus de 14% de l’ensemble en 2020. Cette repolarisation est plus frappante encore côté imports. Marginale au début des années 2000, la Chine représente aujourd’hui 15,5% des importations totales, ce qui la place au 1er rang des fournisseurs.
3. Enfin, dernière tendance, le renforcement des relations avec l’Union européenne, notamment après la signature de l’Accord d’association et de libre-échange en 2016.


Un avantage naturel lié à son territoire, mais…


Sa force exportatrice, l’Ukraine la tire en partie d’un avantage naturel lié à son territoire composé à 55% de terres arables et fertiles. De longue tradition agraire, le pays compte parmi les principaux exportateurs mondiaux de produits agricoles, de céréales principalement : sur les cinq dernières saisons, les exportations ukrainiennes de blé, maïs, orge, etc. ont été supérieures à 47 millions de tonnes. Seuls les États-Unis et l’Argentine font mieux dans le monde, même la Russie et l’UE se situent derrière. Autre point fort, le minerai de fer et toute la filière métallurgie-sidérurgie. Des points forts certes, mais qui rendent le pays extrêmement vulnérable aux cours des matières premières agricoles et du fer, même s’il détient aussi des places fortes dans les technologies de l’information et se place comme le hub européen de la sous-traitance informatique grâce à une main-d’œuvre hautement qualifiée.


L’Ukraine n’en reste pas moins pénalisée par un très fort contenu en imports de sa croissance : des biens manufacturés, du gaz, du pétrole… Si bien que le solde commercial est structurellement déficitaire, entre 5 et 20 milliards de dollars par an, l’équivalent de 6% en moyenne du PIB, que les excédents des services ne comblent pas. Si bien que la balance courante est continuellement dans le rouge depuis plus de 15 ans, plaçant le pays à la merci des financements externes. Or, quatre facteurs de fragilité sont à surligner pour le futur :


1. Le premier, les droits de transit lié au gaz russe sont irrémédiablement amenés à se réduire. C’est bien le sens à donner au projet de gazoduc Nord Stream 2 qui contourne l’Ukraine.
2. Vient ensuite le tarissement irrémédiable des investissements russes. Les flux totaux d’IDE se sont déjà réduits de 7 milliards de dollars en 2020.
3. Les craintes de conflits, la corruption plus ou moins généralisée sont également un frein aux investissements étrangers et peuvent suspendre le financement des principaux donateurs comme le FMI.
4. À cela s’ajoute la réduction des afflux de fonds venus des 5 millions d’ukrainiens travaillant à l’étranger compte tenu de la pandémie.


L’Ukraine, c’est un pays à fort potentiel aux portes de l’UE. Mais c’est aussi une économie proche de l’asphyxie.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER