Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Le balancier courant américain

Publié le mercredi 14 novembre 2012 . 2 min. 48

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur des études de Xerfi

Les Etats-Unis se réindustrialisent. Pour s’en convaincre, il suffit de comparer la progression de la production industrielle américaine  à la trajectoire européenne. Cette ré-industrialisation concorde avec une autre évolution majeure de l’économie américaine. Je veux parler de l’amélioration de sa balance courante, c'est-à-dire de sa position vis à vis de l’extérieur. Ce solde s’est dégradé de façon spectaculaire jusqu’à la fin 2006. Il tombe alors à -821 milliards de dollars. Il se redresse ensuite jusqu’en 2010, quatre ans au cours desquels le déficit est divisé par deux. Un déficit qui est aujourd’hui d’environ 500 milliards de dollars. Ré-industrialisation d’un côté, amélioration du solde courant de l’autre, la tentation est grande d’associer les deux. Sauf que c’est une fausse piste. Pour bien comprendre, il faut s’intéresser aux composantes de la balance courante. Première composante, la balance des marchandises. La ré-industrialisation devrait en principe agir en faveur d’un rééquilibrage des échanges de marchandises. Or, il n’en est rien. Le déficit commercial a certes diminué en 2008-2009. Sous l’effet de la récession, les importations de biens avaient chuté. Mais à partir de 2010, le déficit commercial s’est creusé à nouveau fortement. Pour approcher son plus bas historique fin 2011. Dès lors, l’écart entre les déficits, courant et commercial, n’a jamais été aussi important. Alors, comment expliquer l’amélioration de la balance courante américaine ? La balance des services et celle des revenus et des transferts ont joué un rôle majeur dans ce redressement. Les services, d’abord. L’excédent s’améliore nettement et devrait approcher 180 milliards de dollars cette année. D’abord grâce à la montagne de recettes tirées des royalties et licences pour 80 milliards de dollars environ. Des recettes provenant de la puissance du soft-power américain, notamment d’Hollywood. De leur côté, les services financiers dégageront 56 milliards d’excédent environ cette année. C’est la force de Wall Street. Le tourisme, 3ème poste principal, sera aussi nettement positif avec 40 milliards de dollars. Quant au solde des transferts courants et des revenus, il frôle un sommet proche désormais de 100 milliards de dollars. C’est là, la force des multinationales américaines et leur capacité à capter les revenus de leurs activités et de leurs investissements réalisés à l’étranger. Bonne nouvelle, c’est peut être le signe que les multinationales américaines réinvestissent les profits réaliser à l’extérieur pour se redéployer sur leur territoire national donc relocalisent. Mauvaise nouvelle, cela induit pour le moment un nouveau flux d’importations et son impact immédiat et bien de détériorer la balance courante.

Alexandre Mirlicourtois, Le balancier courant américain, une vidéo Xerfi Canal


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER