Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Les Français travaillent-ils vraiment moins que les autres Européens ?

Publié le mardi 16 novembre 2021 . 4 min. 27

Voir plus tard
Partager
Imprimer

C’est une ritournelle bien connue : les Français travaillent beaucoup moins en moyenne que leurs voisins européens. Une affirmation qui part généralement du chiffre de la durée du temps de travail hebdomadaire d’un salarié à temps plein. Il atteint à peine plus de 39 heures pour un Français, ce qui le place en queue de peloton avec les Italiens, les Néerlandais, les Norvégiens et les Danois. À l’autre bout de l’échiquier : Britanniques, Suisses, Autrichiens, Portugais, Polonais, Grecs et Allemands travaillent eux plus de 40 heures par semaine, si bien que le temps passé par un Français dans son entreprise est 3% inférieur environ à celui d’un Allemand et 7% à celui d’un Britannique. C’est implacable, mais c’est faux.


En Allemagne, les 35 heures sont une réalité plus tangible qu’en France


Se limiter au temps de travail hebdomadaire d’un salarié à temps plein pour effectuer des comparaisons internationales est trop réducteur, car il fait l’impasse sur deux facteurs essentiels :


1. Le premier, c’est la place prise par le temps partiel à la fois à travers le nombre de personnes concernées et le volume horaire de travail hebdomadaire réalisé par ces travailleurs. Avec 17,5% de salariés à temps partiel, la France se situe en dessous de la moyenne européenne et surtout très loin des champions en la matière : les Pays-Bas. Des emplois partiels très développés aussi en Suisse, en Allemagne et au Royaume-Uni. Et si le temps partiel est si développé chez les Néerlandais, c’est qu’il est quasiment généralisé à toutes les femmes : plus des trois quarts sont concernées, contre moins de 30% en France qui se situe une fois de plus sous la moyenne européenne et très loin des niveaux atteints en Suisse ou en Allemagne. Et il faut encore comparer le nombre d’heures hebdomadaires moyen réalisé par ces salariés : avec 23,5 heures, un salarié français à temps partiel travaille ainsi beaucoup plus que la moyenne de ses collègues européens, 17% de plus environ qu’un Britannique et 19% de plus qu’un Allemand.


2. Second angle mort de l’analyse, le temps de travail des indépendants. Un temps de travail plus lourd, spécialement en France. Sur 30 pays européens étudiés, les indépendants Français se placent dans le top 10 des plus travailleurs en pointant à la 9e place avec 42 heures hebdomadaires. C’est plus que les Italiens, que les Autrichiens, beaucoup plus que les Britanniques (qui se situent à la 24e place), que les Allemands (28e), mais aussi des Néerlandais et des Suisses qui ferment la marche. En élargissant le champ des chiffres du temps de travail hebdomadaire des salariés à temps plein avec ceux à temps partiel et celui des indépendants, la photo change : avec 36,3 heures, la France se situe à la moyenne européenne, à des niveaux proches de ceux de ces plus proches voisins comme l’Espagne ou le Royaume-Uni et surtout beaucoup plus élevés que la majorité des pays du Nord pourtant souvent considérés comme les plus laborieux. C’est le cas notamment des Allemands où visiblement les 35 heures sont une réalité plus tangible qu’en France.


Le problème en France, c’est le taux d’emploi


Le temps de travail hebdomadaire ne résume néanmoins pas toute l’information sur la durée du travail. Afin de l’évaluer au mieux pour chaque pays, les données les plus appropriées semblent être à l’échelle de l’année. Cela permet de tenir compte des durées légales et conventionnelles quotidiennes et hebdomadaires, mais aussi d’inclure les congés payés, les jours fériés, les RTT, etc. Ainsi calculé, un actif occupé travaille en moyenne en France 1 511 heures par an, c’est moins que la moyenne des pays de l’OCDE, mais toujours plus que la majorité des pays du Nord, notamment des Pays-Bas ou de l’Allemagne.


Encore faudrait-il redresser ces chiffres de la productivité. Les travailleurs français (qu’ils soient salariés ou indépendants) feraient partie des plus productifs d’Europe à plus de 17 points au-dessus de la moyenne européenne. La France se situe notamment devant l’Allemagne et le Royaume-Uni. Les travailleurs français seraient ainsi 18% plus efficaces que les travailleurs britanniques. Ce niveau de productivité horaire élevé des Français laisse suspecter néanmoins qu’ils travaillent sûrement un peu plus qu’ils ne le déclarent dans les enquêtes.


Le principal problème n’est pas tant le volume horaire hebdomadaire ou annuel, mais le faible nombre d’années travaillées qui dépend notamment de la capacité du marché du travail à intégrer les juniors et les seniors : comme le dévoile le taux d’emploi des plus jeunes Français (c’est-à-dire les 15-24 ans) et des plus anciens (les 55-64 ans) qui est inférieur à la moyenne des pays de l’OCDE et plus encore vis-à-vis de l’Allemagne.


Alors non, les travailleurs français après avoir intégré le monde de l’entreprise ne travaillent pas moins que leurs voisins. Surtout, ils travaillent plus que les Allemands, les Néerlandais et majoritairement des pays du Nord de l’Europe à rebours des idées préconçues.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER