Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Xerfi Spécific, le département études et prestations sur mesure de XERFI, fait ici le point sur les tensions sur le marché du travail et les difficultés de recrutement en France en 3 séries de données.

La 1ère série porte sur les difficultés de recrutement alors que le taux de chômage frôle ses plus bas niveaux depuis 40 ans. Qu’elles soient issues du BTP, des services ou de l’industrie, de plus en plus d’entreprises se heurtent à des problèmes de recrutement. Dans les services, elles étaient 62% fin 2022 à en témoigner, contre 19% fin 2020. Certains métiers sont particulièrement touchés : couvreurs, aide à domicile, pharmaciens, chaudronniers ou mécaniciens.

Signe de ces tensions, la part des postes à pourvoir a grimpé en flèche entre 2017 et 2022. C’est ce que montre cette 2e série de données. Le taux d’emplois vacants dans les entreprises de 10 salariés et plus a franchi la barre de 2,4% au 2e trimestre 2022 alors qu’il était compris autour de 0,6-0,8% au début des années 2010. Cette progression concerne tous les grands secteurs, avec des tensions aigues au sein du tertiaire non marchand comme l’enseignement, la santé et l’action sociale.

La 3e série retrace le taux de démission. Il s’établissait à 2,7% début 2022. Un niveau certes élevé, mais qui reste en deçà des ceux observés juste avant la crise financière de la fin des années 2000, période au cours de laquelle le taux de chômage était déjà bas. Mais contrairement aux États-Unis, on ne peut pas parler en France de « grande démission » dans la mesure où le taux d’activité de la population des 15-64 ans a atteint un pic historique en 2022. C’est plutôt en réalité une « grande rotation », les salariés étant en position de force pour mettre en concurrence les entreprises afin de bénéficier de meilleures conditions d’emploi, doublée d’une « grande reconversion », c’est-à-dire d’une bascule vers les nouvelles professions.

En savoir plus Xerfi Spécific


Publié le lundi 19 décembre 2022 . 2 min. 26

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :