Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Le marché du mariage a encore de beaux jours devant lui selon la dernière étude Xerfi France. Un peu comme si sa force, au moins symbolique, était restée intacte. Juste quelques chiffres pour bien comprendre la situation. Seulement 228 000 couples ont convolé en 2017 en France, c’est 25% de moins qu’en 2000. Mais ils ont dépensé davantage pour la cérémonie. Le budget moyen pour un mariage d’une centaine d’invités n’a en effet cessé d’augmenter pour atteindre environ 13 000 euros aujourd’hui. Petite précision : la location de la salle et le traiteur absorbent plus de la moitié de ce budget. Un budget en hausse donc et qui explique le dynamisme du marché du mariage estimé par nos experts à environ 3 Md€. Et les tendances déjà observées devraient persister d’ici 2020 avec un nombre d’unions en repli pour un budget toujours en augmentation.

 

Preuve supplémentaire de la vitalité du marché, les acteurs sont toujours plus nombreux à s’y positionner et sur tous les segments : traiteurs, fleuristes, vendeurs de robes… Un marché qui de surcroît est en pleine mutation. Pour réduire la facture de la cérémonie, les réflexes hérités de la crise perdurent. Je veux bien sûr parler de la recherche de la bonne affaire, du « faire soi-même » et de la consommation collaborative. Sans oublier l’émergence d’une nouvelle génération de pure players, à l’image de Zankyou, WedZem ou Petit Mariage entre Amis. Toutes ces évolutions bousculent l’ensemble de l’écosystème, à commencer par les acteurs historiques tels que les wedding planners et les opérateurs de liste. Alors c’est vrai, les grands magasins trustent encore plus de la moitié des listes de mariage. Mais les pure players commencent à peser avec des modèles innovants comme celui des listes « universelles » — qui s’apparentent à un système de collecte d’argent en ligne — ou encore celui des listes solidaires où les dons des invités financent une ONG.

 

Bref, le mariage à l’ancienne a du plomb dans l’aile. Et les nouveaux entrants l’ont bien compris en surfant sur les nouvelles tendances. De nombreux sites et blogs, comme par exemple Mademoiselle Dentelle, proposent ainsi aux futurs époux des conseils et vidéos pour apprendre à réaliser eux-mêmes les faire-part, les bouquets de fleurs ou la décoration des tables. Des prestations habituellement confiées à des professionnels comme les wedding planners. A l’heure où la recherche décomplexée de la bonne affaire s’est installée dans les habitudes de consommation, la pratique de la consommation collaborative est devenue monnaie courante. On voit par exemple des futures mariées préférer louer plutôt qu’acheter robe et costume du plus beau jour de leur vie : c’est un coup dur pour les commerçants. D’autres futurs époux choisiront eux les services d’un food truck pour restaurer leurs convives plutôt que le traditionnel traiteur. Bref, les spécialistes du mariage ont du souci à se faire…


Publié le jeudi 8 mars 2018 . 2 min. 57

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :