Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


La panne des emplois qualifiés en France

Publié le jeudi 26 juin 2014 . 3 min. 16

https://player.vimeo.com/video/123464685?autoplay=1 La-panne-des-emplois-qualifies-en-France-2613.jpg picto
Voir plus tard
Partager
Imprimer

La montée en qualification de l’emploi est une tendance forte des années 80. Plusieurs facteurs sont à l’œuvre : du côté de l’offre de travail, l’élévation du niveau général de formation : les générations d’actifs âgées et peu formées sont remplacées par des jeunes plus diplômés. Mais avec aussi du côté de la demande, un violent mouvement de purge dans l’industrie traditionnelle et une montée en gamme de l’offre avec l’essor notamment des services à forte valeur ajoutée en direction des entreprises. Si bien que lorsque l’on répartit les emplois en trois catégories (peu qualifiés, qualifiés et très qualifiés, classification classique reprise par l’INSEE), la part des deux dernières catégories passe sur la période 1983-1994 d’un peu moins de 74 à plus de 78%. C’est un gain de 1,7 million d’emplois ! Une progression qui s’effectue en partie au détriment des emplois peu qualifiés, notamment des ouvriers, qui baissent dans le même temps d’environ 730 000 postes. Ce mouvement de fond d’élévation des compétences va pourtant s’inverser un peu avant le milieu des années 90 : la part des qualifiés et très qualifiés redescend et tombe à moins de 77% en 2000. L’arrêt de la hausse de la part de ce type d’emplois dissone alors avec l’explosion des technologies de l’information et l’idée que le moteur de la croissance réside dorénavant pour les pays développés dans l’essor de l’économie de la connaissance. La chronologie du retournement coïncide, en fait avec la mise en œuvre par les gouvernements successifs des dispositifs d’exonération sur les bas salaires. Le premier a été mis en place en juillet 1993 avec une exonération totale des cotisations patronales d’allocation familiale pour les salaires mensuels inférieurs à 1,1 fois le SMIC et une réduction de moitié pour ceux compris entre 1,1 et 1,2 fois le SMIC. Le clou est enfoncé en 1995, puis en 2000, dans le cadre du dispositif dit Aubry II. Une succession de mesures dont la conséquence directe a été de rendre l’emploi non-qualifié de plus en plus attractif. Et finalement, le déplacement de l’emploi vers le haut des qualifications, qui semblait une loi naturelle, est mis en échec. Mais, cette part remonte quand même à nouveau à partir de 2001 jusqu’à atteindre quasiment 79% en 2009. Une période durant laquelle politique de baisse de charge sur les bas salaires est pourtant consolidée dans le cadre des allègements Fillon de 2003. Mais cette nouvelle montée en gamme est trompeuse car elle porte la marque de la récession qui affecte au premier chef les salariés les moins qualifiés, composante de l’emploi la plus précaire et la plus sensible au cycle. Surtout cette remontée masque après 2009 une tendance particulièrement préoccupante : l’érosion tendancielle des emplois de qualification intermédiaire. Une érosion qui affecte d’abord les classes moyennes en plein déclassement. Une fracture qui marque la panne de l’ascenseur social. La France ne sait plus inclure l’ensemble sa population dans le mouvement de la croissance. Une inclusion qui a fait sa force durant les 30 glorieuses.

 

Le Graphique, La panne des emplois qualifiés en France, une vidéo Xerfi Canal


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER