La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Décryptage éco Gratuité des transports...
https://player.vimeo.com/video/288025698?autoplay=1 Mounia-Van-de-Casteele-MVA-Gratuite-des-transports-publics-l-erreur-7950.jpg
10/10/201803:37

La gratuité dans les transports en commun, est-ce vraiment une bonne idée ? Certes, c’est déjà le choix d’une série de villes petites et moyennes comme Gap, Châteauroux, Aubagne, Niort, Dunkerque… Mais avec le projet de gratuité à l’étude pour Paris et l’Ile de France, on change d’univers et de problématique. Qu’est-ce que signifierait la gratuité des transports pour une métropole mondiale comme Paris ?

 
Déjà, on risquerait de basculer d’une saturation à une autre, celle des routes, vers celle des transports collectifs, déjà pleins… La fréquentation des transports collectifs augmenterait de 6 à 10% selon le comité d’experts mandaté par la région. Des transports bondés engendreraient en outre une usure supplémentaire du matériel.

 
Cela impliquerait aussi, et surtout, de renoncer à des ressources, alors même qu’il y a un impérieux besoin d’infrastructures, si l’on veut modifier plus que les comportements, mais aussi la répartition des hommes et des activités.

 

Hausse de la fiscalité

 
Selon le rapport publié par IDF Mobilités, rendre les transports gratuits ferait perdre 2,5 milliards d’euros de recettes, qu’il faudrait compenser par une hausse de la fiscalité. Avec une équité plus qu’incertaine. Aujourd’hui, ce sont 1,1 million de Franciliens qui bénéficient de tarifs réduits voire gratuits. Demain, cette gratuité ne serait plus ciblée et la charge fiscale pourrait davantage encore modifier la donne.

 
La gratuité à Paris obligerait donc à passer par un impôt mal compris, pour un gain mal perçu, ou un péage qui pèserait au final sur celui que l’on prétend soulager, l’automobiliste banlieusard, piégé dans son mode de transport, face à la saturation, à l’insuffisance et aux dysfonctionnements des moyens collectifs qui lui sont offerts. Et un péage urbain serait loin de résoudre l’équation : on en attend moins de 400 millions d’euros de recettes.

 

Des effets limités sur le trafic auto

 
Surtout, l’abandon espéré de l’automobile n’aurait pas lieu. La gratuité vise bien sûr à inciter l’usage d’un mode de transport alternatif à l’automobile personnelle, ce que l’on appelle le report modal, ou au moins à inciter les automobilistes à mixer les modes de transport au cours d’un même trajet : utiliser la voiture jusqu’à un point d’accès à un transport collectif : c’est ce qu’on appelle l’intermodalité.

 
Or, la gratuité des transports collectifs n’entraînerait une baisse du trafic automobile que d’un petit 2%. Et pour cause : 90% des déplacements en voiture ne sont pas reportables sur les transports collectifs sans perte de temps.

 
La gratuité ne résout donc rien. Bien au contraire. Elle ne ferait que peser sur un énorme, colossal enjeu d’investissement. Or le Grand Paris a déjà pris un retard considérable et explose ses enveloppes. Le projet est estimé à plus de 38 milliards d’euros. Sans compter le retard annoncé pour les prolongements de lignes de métro 12, 14, etc.

 
Bref, au lieu de plancher sur la gratuité des transports en commun, mieux vaudrait songer au moyen de réellement :
1- Accroître la capacité et la qualité des transports. Créer de nouveaux axes non centrés sur Paris ; on en est encore loin…
2- Élargir la palette de transport dans la capitale, pour fluidifier le trafic et faire oublier la voiture.

 
C’est ça la priorité. Ce qui veut dire trouver de nouvelles ressources de financement et non s’en passer. Faute de quoi, le transport gratuit sera une nouvelle illustration du vieil adage : « l’enfer est pavé de bonnes intentions ».


En savoir plus

Mots clés : Consommation et ménagesServices aux particuliersEnergie / EnvironnementGratuitFinancementGrand ParisIle-de-FranceInfrastructureTransports en commun

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier