Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Compétitivité : tant d’efforts pour rien

Publié le mardi 25 mars 2014 . 3 min. 04

Voir plus tard
Partager
Imprimer
Xerfi Canal présente l'analyse d'Olivier Passet, directeur des synthèses économiques de Xerfi

La remise sur ses rails de la compétitivité française est l'effort de tous. Celui des entreprises qui compressent leurs marges. Celui des ménages qui acceptent un basculement de la fiscalité en leur défaveur; celui de l'Etat qui renonce à des recettes, 30 milliards de cotisations à terme, et doit rationaliser ses dépenses.
Idem concernant les économies du Sud de l'Europe. L'effort salarial et fiscal qui a été exigé des ménages est considérable. 
Et que voit-on au final ?

Que la baisse des coûts se projette dans la baisse des prix de productions de tous les pays européens, de façon uniforme. Entrainant l'ensemble des entreprises dans une spirale déflationniste.  Une spirale qui détruit l'avantage transitoire que se sont octroyés les pays en procédant à des dévaluations internes douloureuses, et qui consume de la marge pour les autres. Tout cela pour presque rien en termes de parts de marché. Tout cela pour aboutir à un quasi statuquo sur la répartition des échanges entre pays européens comme en témoigne l'inertie du partage des exportations à l'intérieur de la zone.

Que voit-on encore : Que la dynamique de baisse des prix au sein de la zone,  de modération salariale, de faible croissance  crée un contexte défavorable à l'endettement privé. La zone euro demeure globalement la moins endettée du monde développé. Elle est aussi celle dont les actions sont les moins chères. Autrement dit, elle est une zone refuge pour les investisseurs en quête de sécurité. Et tout cela participe à l'appréciation de l'euro. Il flirte maintenant régulièrement avec les 1,40 vis-à-vis du dollar, en dépit des incertitudes sur la politique monétaire américaine. Autrement dit, l'euro demeure 10 à 20 % au-dessus du  cours égaliserait les prix français ou allemands aux prix des produits américains.  En un mot, nos efforts de compétitivité se consument dans la hausse de l'euro.

Enfin, même l'Allemagne est en souffrance aujourd'hui sur les marchés extra-européens. Des marchés  qui représentent près de 55% de ses débouchés à l'export. Malgré les chiffres flatteurs de l'excédent commercial les exportateurs allemands sont à la peine comme en témoigne leur recul relatif dans le poids des exportations de la zone euro vers le reste du monde. Résultat, la modération salariale s'installe à nouveau outre Rhin. La boucle est bouclée, celle de la déflation qui annihile nos efforts.

Au final, il n'y a que les investisseurs financiers qui trouvent leur compte dans cette course au moins disant sur les prix. La croissance, et donc les entreprises et l'investissement en sont les grands perdants.

Olivier Passet, Compétitivité : tant d'efforts pour rien, une vidéo Xerfi Canal


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER