Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


L'Europe : coopération ou concours de rigueur ?

Publié le jeudi 18 octobre 2012 . 4 min. 00

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Xerfi Canal présente l'analyse d'Olivier Passet, directeur des synthèses économiques de Xerfi

Coordonner les politiques économiques européennes serait-il un rêve qui devient secrètement une réalité ? 
Se coordonner, c’est surtout ne pas suivre tous la même politique en même temps… c’est suivre des politiques dissemblables mais complémentaires pour atteindre, le plus vite possible et à un moindre coût, un objectif commun. Dans la zone euro,  il n’est peut-être pas si difficile d’esquisser ce que serait la voie la moins coûteuse pour la croissance et l’emploi. Les pays du Sud sont en effet en panne de compétitivité. Ils doivent diminuer leurs coûts de production. Les pays en excédent peuvent atténuer l’effort des premiers en lâchant du lest sur les salaires … cela apporterait de l’oxygène aux économies asphyxiées. En d’autres termes, si chacun faisait la moitié du chemin, l’effort d’ajustement serait moindre pour tous. 
L’écart d’inflation cumulé entre les pays du Sud et l’Allemagne, a été compris entre 10 et 20 % entre 2000 et 2009. On mesure donc le chemin à parcourir. La tâche du sud serait grandement facilitée si l’inflation allemande était plus élevée. Il s’agit là du meilleur des mondes. Celui qui n’existe pas… celui où le contribuable … et bientôt électeur allemand… serait disposé à soulager la pénitence de ses voisins. 
Mais on le sait, faute de vouloir se coordonner, les pays de la zone euro, sous l’égide de l’Allemagne, ont préféré se fixer des règles communes. Le Pacte de stabilité et de croissance hier, le pacte budgétaire aujourd’hui font partis de ces pis-aller. On en connaît la douloureuse facture en période de récession. Tous les pays font de la rigueur en même temps, et chacun aggrave ainsi sa situation…et celle de ses partenaires. A ce concours de la rigueur, c’est la croissance de l’Europe dans son ensemble qui sombre… une logique démoniaque qui emportera les cigales comme les fourmis. …. 
Et pourtant, à y regarder de plus près, il y a peut-être plus de coordination qu’il n’y parait, même si personne ne veut le dire. Regardons quelques signaux.


• En Allemagne, les recettes fiscales ont progressé de 5,8% depuis le début de l’année. Nettement plus que les 4 % prévus par la loi de finance…. Du coup un débat s’est instauré sur l’utilisation de la cagnotte fiscale. On évoque de nouvelles baisses d’impôt… des dépenses en direction de l’enfance et des retraités. 
• A l’origine de ce relâchement tout relatif ? La croissance des salaires, plus forte que prévue. Le syndicat IG Metall a obtenu il y a quelques mois la plus forte revalorisation salariale depuis 10 ans pour ses 3,6 millions d’adhérents …. + 4,3 %.   Les fonctionnaires ont arraché une augmentation de 6,3 % sur 2 ans…Oui la croissance allemande se recentre bien… par nécessité, sur la demande intérieure !
• Le coût horaire de la main d’œuvre allemande évolue sensiblement au-dessus de la moyenne européenne … et française depuis plusieurs trimestres…
• Et si l’on scrute de près les indicateurs budgétaires de l’OCDE…. La politique budgétaire de l’Allemagne n’est peut-être pas expansive…. Mais au moins, elle est neutre depuis 2 ans. 
On observe les mêmes symptômes en Suède… et jusqu’en Finlande …. Finalement, la rigueur n’est plus tout à fait de mise au centre et au Nord de l’Europe…. Alors, peut-on parler d’une coopération qui ne dit pas son nom ? ….. N’allons pas trop vite en besogne. Il s’agit d’une coordination passive et poussive, alors que la zone euro aurait terriblement besoin d’une stratégie volontariste et ambitieuse.

Olivier Passet, L'Europe : coopération ou concours de rigueur ?, une vidéo Xerfi Canal


Mots clés :

Economie mondiale

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER