La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Décryptage éco La France incitée à rester...
https://player.vimeo.com/video/122919301?autoplay=1 Olivier-Passet-La-France-incitee-a-rester-le-cancre-de-l-Europe-2290.jpg
26/03/201403:22
Xerfi Canal présente l'analyse d'Olivier Passet, directeur des synthèses économiques de Xerfi

Dans un monde en surcapacités chroniques, en concurrence âpre sur les biens de technologie intermédiaire, la France a-t-elle intérêt à relancer sa demande intérieure ? Les capacités sont certes sous-utilisées, les marges sont compressées faute de demande solvable, tous les symptômes du déficit de demande sont bien là, mais n'étant pas à l'origine du déséquilibre, il est aisé de comprendre que la France ne peut éponger à elle seule les surcapacités du monde. Si elle adoptait une telle stratégie, elle aggraverait au final davantage encore le déficit de sa balance courante.

Doit-elle a contrario opter pour une stratégie de l'offre et notamment alléger les coûts des entreprises ? Oui, mais il ne s'agit là que d'une stratégie défensive qui se dilue aussitôt dans la déflation des autres. Les gains d'une telle politique restent donc inévitablement limités et participent au final à la déflation fiscale et sociale sans fin qui est enclenchée en Europe. On ne peut donc recommander ce type de stratégie que par défaut  et sans enthousiasme.

Doit-elle compléter cette politique défensive de court-terme par une politique structurelle plus ambitieuse ? Oui mais s'il s'agit de chasser les coûts dans les services publiques, d'instaurer un contrat de travail unique, de dérèglementer nos taxis, nos notaires, nos pharmaciens, de diminuer le SMIC. C'est-à-dire reprendre les recommandations de toutes les institutions bien-pensantes

C'est d'abord beaucoup de psychodrames pour au final très peu de résultats positifs tangibles pour les citoyens.

C'est ensuite, lever les derniers verrous protecteurs de la classe moyenne pour rentrer un peu plus dans une société polarisée entre hyper-riches et petits jobs précaires, cette société qui génère justement la déflation et la sous-consommation ailleurs.

Si par politique structurelle on entend une vraie réforme de nos organisations, de l'Etat, de l'hôpital, de l'enseignement, de la recherche. Il faut alors admettre que ce type de réforme, pour être vraiment ambitieuse a un coût transitoire, comme toute restructuration. Hors nos critères budgétaires européens nous l'interdisent.

Il reste me direz-vous une dernière issue. Persévérer dans notre politique de subvention du travail non qualifié. Étoffer toujours plus l'emploi dans le commerce, les petits services, l'hôtellerie, la restauration. Libéraliser les professions réglementées, pour avoir bientôt autant d'avocats par habitant que la Grèce, déverser tout notre nouveau lumpenprolétariat dans des taxis en surnombre. Alors oui, la France basculera vraiment dans le sud de l'Europe.

Une bonne crise de surendettement là-dessus et elle n'aura plus le choix. Une violente cure de rigueur expiatoire, sous tutelle de la Troïka, face à nos impasses politiques et à notre faible incitation à être un bon élève, les pourfendeurs de la rente et les défenseurs d'une baisse du smic concentrée sur les bas salaires ont peut-être au fond trouvé la seule issue méritée pour le cancre français. 

Olivier Passet, La France incitée à rester le cancre de l'Europe, une vidéo Xerfi Canal
 




En savoir plus

Mots clés : Politique économique

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier