Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Les transformations rapides du marché du snacking invitent à repenser les stratégies. Jusqu’ici les marques ont largement surfé sur la hausse des prix et le report des consommateurs sur les produits alimentaires les moins chers, type sandwichs et salades. Or, cette tendance touche à sa fin : nos experts Xerfi anticipent un coup de frein des ventes sur plusieurs segments, comme celui de la pause déjeuner confronté à la diffusion du télétravail et du « fait maison ». Sans oublier des changements d’ampleur sur le front de la démographie, avec notamment la diminution du nombre d'enfants qui pénalise les marques positionnées sur les goûters et encas.


Face à ces changements, les groupes réorientent leurs stratégies selon la dernière étude Xerfi Precepta. Ainsi, Nestlé se désengage progressivement du marché, Mars prend le virage du snacking sain, tandis que Mondelez se recentre sur les biscuits. Ferrero, en revanche, maintient son offensive et se diversifie sur les biscuits et glaces, rompant avec les stratégies mainstream. Parallèlement, les marques cherchent des circuits de distribution alternatifs et des nouveaux points de contact avec le consommateur.


Dans ce contexte, quels acteurs se distinguent par leur percée sur certains rayons aux côtés des industriels historiques ? Sur quels leviers misent les GSA pour contrer les circuits hors domiciles ? Et quelles perspectives attendre précisément segment par segment d’ici 2025 ? Pour répondre à ces questions, les experts de Xerfi ont procédé à l’étude des stratégies des acteurs du snacking, tant en termes de solutions repas de midi, d’encas ponctuels que d’apéritifs. Trois grandes logiques sont à l’œuvre :


• Première d’entre elles, l’extension de l'offre afin de se diversifier et de monter en gamme. C’est à ce titre que Daunat enrichit sa gamme à l’image de ses nouveaux produits « Tout Beau tout frais ». Dans le même temps, Ferrero cherche à rivaliser avec Mondelez en investissant tous les segments du snacking.
• Deuxième stratégie, le packaging comme levier de différenciation. Tel est le cas de Bel, qui s’oriente vers des emballages éco-responsables face à un consommateur de plus en plus soucieux de l'impact environnemental et sociétal des produits qu'il consomme.
• Enfin, dernière stratégie sollicitée, celle du développement de nouveaux circuits de distribution. A ce titre, Sodebo collabore avec les buralistes afin de proposer son offre de sandwichs au sein des 23 000 bureaux de tabac de l’Hexagone. Parallèlement, LDC s'est associé à Asia General Food pour se positionner sur le marché dynamique des stands en GMS, tandis que Picadeli projette d'ouvrir 1 000 bars à salade en GSA d'ici 2027. En parallèle, les enseignes de la grande distribution s’essayent à la restauration à l’image de Carrefour avec « Bon Appétit » ou Monoprix avec La cantine « Monop’Daily »


Publié le lundi 8 janvier 2024 . 3 min. 24

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :