Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Les acteurs du property management ont une belle carte à jouer avec la crise. Après avoir été placés en première ligne pour les opérations de confinement/déconfinement, ils vont à présent pouvoir capitaliser sur cette visibilité accrue et ainsi réaffirmer leur position centrale au sein de la filière de l’immobilier de bureau... Bien sûr, il ne faut pas oublier que le métier a souffert en 2020 et que l’essor du télétravail les fragilise potentiellement. Malgré tout, l’activité a tenu : selon l’étude Xerfi Precepta, le chiffre d’affaires des acteurs s’est replié de seulement 1% compte tenu de la forte récurrence des revenus des mandats de gestion locative, technique et comptable.


La crise sanitaire va cependant accélérer la transformation du paysage concurrentiel :


• Aujourd’hui, le property management compte trois acteurs dominants : BNP Paribas REPM, Nexity PM et Esset PM. Le top 10 est complété par CBRE PM, Septime, Telmma, Constructa AM, Cushman & Wakefield, Euria et Advenis PM.


• Mais la structure de la concurrence est loin d’être figée. Des acteurs se sont engagés dans des stratégies de volume pour mieux résister dans un marché où le prix bas est devenu un critère important. C’est le cas de Esset PM qui a multiplié les acquisitions d’entreprises de property management et qui vise la constitution d’une marque unique.


• D’autres opérations pourraient suivre ces prochaines années avec la volonté des groupes diversifiés de restructurer leur portefeuille d’actifs pour améliorer leur performance financière ou se désendetter. C’est le cas des groupes immobiliers, des gestionnaires de fonds immobiliers ou encore des groupes de banque–assurance.


• N’oublions pas enfin les PropTech qui occupent une place croissante au sein de la filière immobilière, car elles deviennent incontournables dans la gestion de la data et la fourniture de services innovants…


Mais pour les property managers, la menace la plus critique réside sans doute dans la contraction du marché de l’immobilier de bureaux, conséquence de la crise économique et du nouveau palier franchi par le télétravail. Pour y répondre, l’un des principaux leviers sera le renforcement de l’attractivité des bâtiments gérés pour le compte des propriétaires qui ne pourront plus se contenter de proposer seulement des mètres carrés et une localisation ; ils pourront aussi proposer des services. Dès lors, des opportunités vont s’ouvrir pour les acteurs du property management. D’abord pour mettre à niveau les bâtiments sur les plans de la connectivité, de la sécurité ou de l’hygiène. Ensuite, il s’agira de muscler la dimension servicielle du patrimoine exploité dans les domaines de l’hospitality management ou de l’animation des sites… Un moyen pour la profession de tirer profit de sa position, à l’interface entre les usagers et les propriétaires.


Publié le jeudi 18 mars 2021 . 3 min. 09

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :