Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Les perspectives post-crise du marché du portage salarial

Publié le jeudi 3 décembre 2020 . 3 min. 27

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Les EPS, les entreprises de portage salarial, ont connu un développement accéléré ces dernières années. D’un peu plus de 400 M€ en 2013, le chiffre d’affaires cumulé de la profession a atteint près de 1,2 Md€ en 2019. Mais la crise de la COVID-19 a enrayé cette belle dynamique selon l’étude Xerfi-Precepta. Le choc du premier confinement a entraîné une chute de l’activité des salariés portés, avec de nombreuses missions suspendues et la difficulté de trouver de nouveaux contrats pour les travailleurs indépendants. Globalement, après la fin du premier confinement en 2020, le portage salarial est reparti de l’avant avant de connaître une nette accélération à la rentrée de septembre 2020, avec une reprise de la demande et l’arrivée de nouveaux candidats au portage. La mise en place d’un nouveau confinement fin octobre vient forcément affaiblir la reprise, bien que l’impact sur l’activité soit cette fois-ci bien moindre qu’en mars-avril.


Si le choc sanitaire et économique a enrayé en 2020 la croissance du portage salarial, il ne constitue finalement qu’une parenthèse dans la dynamique d’expansion de ce dispositif destiné aux travailleurs indépendants. Car la crise n’a remis en cause aucun de ses fondements. Elle en a même renforcé certains, à commencer par les mutations du marché du travail. Je pense au nouveau palier franchi par le télétravail ou encore à l’essor des métiers du numérique qui se marient parfaitement avec le travail à distance et indépendant. Ensuite, les évolutions sociétales et générationnelles favorisent le statut d’indépendant tandis que la détérioration du marché de l’emploi renforce le désir des travailleurs solos de bénéficier de la sécurité offerte par le portage salarial. Tout n’est pas rose pour autant. Des défaillances d’EPS sont à craindre d’ici 2021, en particulier du côté des petites structures moins à même d’absorber la chute de rentabilité engendrée par la crise. On devine alors qu’une nouvelle phase de consolidation se prépare alors que l’essor rapide du portage salarial a principalement reposé jusqu’à maintenant sur la croissance organique des acteurs et la création de nouvelles EPS.


En parallèle, les EPS les plus solides poursuivront leurs stratégies de développement. Une doit retenir notre attention : la conception de bouquets de services. Un nombre croissant d’acteurs glissent vers un modèle d’entreprise intégrée de services aux indépendants, au-delà du seul portage salarial. C’est notamment le cas du leader historique en France, ITG, qui a intégré en juillet 2017 la société auto-entrepreneur.fr et les portails en ligne Place des réseaux et Planète autoentrepreneur afin de mettre en place un écosystème complet de services d’accompagnement des indépendants, portés ou non. Mais alors que l’esprit du portage salarial suppose, selon la loi, que les salariés portés démarchent leurs clients et signent leurs contrats en toute autonomie, cette mutation vers un modèle « intégré » brouille les lignes et de plus en plus d’entreprises de portage tissent des liens étroits avec les entreprises recourant aux services d’indépendants. Certaines EPS s’apparentent alors de plus en plus à des fournisseurs de main-d’œuvre directement au service des entreprises clientes, suivant un rôle qui rappelle celui tenu par les groupes de l’intérim.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER