La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/396932145?autoplay=1 Philippe-Gattet-Les-services-de-cloud-d-infrastructure-306346931.jpg
14/04/202003:30

La crise du Covid-19 va donner un nouvel élan au marché du cloud d’infrastructure qui était déjà en pleine ébullition. Depuis 2016, les ventes de services Infrastructure-as-a-Service (ou IaaS) ont progressé à un rythme de croissance à deux chiffres en France comme à l’international. Et cette dynamique n’est pas prête de faiblir dans les années à venir selon l’étude Xerfi-Precepta, car la crise a permis une véritable prise de conscience des avantages du cloud d’infrastructure. Désormais, le basculement de l’informatique vers le cloud devient un chantier prioritaire pour les DSI et il est soutenu par les directions métiers. Qui plus est, à l’heure où le télétravail est appelé à s’installer dans les pratiques des entreprises, notamment des plus grandes, le cloud apparaît comme la technologie la plus mature pour accéder aux ressources à distance. D’ailleurs, de nombreux groupes du CAC 40 sautent le pas tandis que le potentiel de croissance est encore immense côté PME. Au total, 85% des entreprises exprimaient des besoins en maintenance des infrastructures en France en 2018. Mais seules 12% utilisaient des services de cloud public. Une part plus faible que dans le reste de l’Europe occidentale, en particulier en Europe du Nord.


Sur ce marché attractif de l’IaaS, les lourdes barrières à l’entrée font aujourd’hui le jeu des grands fournisseurs technologiques mondiaux, Amazon et Microsoft en tête. Des groupes qui ont pris une avance considérable. Ainsi, à la mi-2019, Amazon, Microsoft et Google pesaient à eux seuls 67% du marché mondial du cloud public d’infrastructure, contre moins de 50% il y a trois ans. Cette domination s’observe aussi en France au regard des principaux projets de migration lancés par les grands comptes. Ainsi, Veolia s’apprête à basculer à 100% vers les cloud publics d’Amazon et Google en 2020 tandis que la SNCF compte migrer 60% de son infrastructure dans les cloud d’Amazon, Microsoft et IBM d’ici 2021. Face à l’hégémonie des géants du numérique, un acteur se positionne en alternative crédible sur le marché français : il s’agit d’OVH, renommé OVHcloud en octobre 2019. Ce dernier a fait le choix en 2016 de devenir un fournisseur « hyperscale » et a pour cela fortement investi dans ses data centers et son offre IaaS.


Mais à l’exception d’OVHcloud, la plupart des fournisseurs alternatifs français n’ont pas vocation à défier frontalement les géants. Ils cherchent plutôt à s’immiscer entre ces groupes et les DSI, à l’instar des intégrateurs de proximité, en particulier les ESN. Leur objectif est clair : devenir des partenaires IaaS incontournables des entreprises. Des clients qui au passage veulent réduire leur dépendance aux groupes américains en optant pour des offres de cloud hybride et multi-cloud, ce qui implique des besoins en termes de management du cloud et de conseil sur les offres du marché. Et les ESN comptent bien surfer sur cette nouvelle tendance. Le revirement stratégique opéré par Orange Business Services dans le cloud d’infrastructure est à cet égard révélateur de cette mutation de la demande. La filiale d’Orange se positionne de plus en plus dans les prestations d’accompagnement et d’orchestration d’environnements multi-cloud, segment sur lequel elle est en quête de leadership à l’échelle européenne. Du reste, les acteurs du marché français de l’IaaS comptent jouer sur la sécurité de leurs infrastructures pour se différencier, notamment auprès des clients traitant de data sensibles. L’environnement y est favorable : l’introduction du Cloud Act américain en mars 2018 a alimenté sur le Vieux Continent les craintes quant à la confidentialité des données hébergées par les GAFAM. Une véritable opportunité à saisir donc pour les fournisseurs français, de plus en plus actifs dans la mise en conformité des infrastructures cloud. La course au « cloud de confiance » est donc lancée…


En savoir plus

Mots clés : Mutation digitaleServices aux entreprisesConseilHigh techDSIGAFAInformationCloud computingData centerMutation digitale

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier