Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Et si on essayait l’animisme pour mieux comprendre le monde ?

Publié le mercredi 25 mai 2022 . 3 min. 56

Voir plus tard
Partager
Imprimer

J’ai une modeste proposition à vous faire. Rassurez-vous, il ne s’agit pas de vous faire goûter le dernier cocktail né de l’art de la mixologie ou de vos faire essayer un nouvel art martial ou une nouvelle position du kamasutra. Non, rien de tout cela. Voici ma proposition : Et si on essayait l’animisme ? Voici une pratique dont on ne vous parle jamais dans les magazines féminins que vous lisez en cachette chez le coiffeur et qui ne ressort pas non plus du développement personnel.

Alors qu’est-ce que l’animisme ? C’est un système de pensée qui postule que les être animés et les êtres inanimés ne se ressemblent pas physiquement mais que leur intériorité se ressemble. Autrement dit vous ne ressemblez pas à votre vélo électrique ou à votre table de chevet, mais vous acceptez l’idée que ces objets (des êtes inanimés donc) puissent avoir un esprit. Ou qu’en tous cas ils sont dotés d’une intériorité. Et pourquoi me permettrais-je de vous parler de cela « sans fumée, sans alcool » comme le dirait Michel Sardou. Non pas parce que je vole, mais parce que je suis convaincu que nous ne pourrons pas changer notre modèle de consommation si nous ne remettons pas à plat le système de pensée qu’il sous-tend. Or notre culture est profondément naturaliste. Cela signifie que nous sommes capables de nous préoccuper du bien-être des animaux mais pas de celui des plantes. Pourquoi, parce que considérons que le mondes des êtres vivants et celui des êtres inanimés, appelons-les des choses, sont irréductiblement différents et séparés. Nous pensons que les être humains et les choses peuvent se ressembler physiquement, mais il nous est inconcevable d’imaginer que les plantes ou les objets puissent avoir une âme. Tous ces objets, toutes ces choses qui nous entourent et nous sécurisent n’ont pas de vie propre.

Il est rassurant en en effet de penser que le poireau que vous allez jeter dans la soupe a certes du goût, mais qu'il n’a pas d’âme.Toute notre culture occidentale est fondée sur ce dualisme primordial entre les le monde des sujets et celui des objets. Et c’est ce dualisme qui explique en partie notre rapport à l’environnement. Agirions-nous de sorte si nous pensions que les arbres et les cailloux avaient un esprit, une intériorité. C’est d’ailleurs une pensée qui anime certaines tribus vivant en Amazonie qui assistent dépitées au saccage inexorable de ce poumon. Notre dualisme est le principale facteur bloquant de toute tentative de déployer une logique anthropocène.

Pourtant, il est perceptible que le rapport culturel que nous entretenons avec les choses est en train de changer. Sinon, comment expliquer la multitude d’initiatives visant à de doter les fleuves, ou les montagnes d’une personnalité juridique. L’animisme est une conception du monde dans laquelle chaque être peut prendre le point de vue d’un autre en fonction de sa situation. Contrairement à une idée très répandue, ce n’est pas une cosmologie dans laquelle tous les esprits communiquent immédiatement les uns avec les autres ; c’est plutôt une conception du monde dans laquelle chaque être peut prendre le point de vue d’un autre en fonction de sa situation. Ainsi, dans la relation qu’il entretient avec sa proie, le chasseur doit savoir adopter le point de vue de l’animal pour le trouver, ce qui suppose de se percevoir lui-même tel que le perçoit l’animal dans un environnement global constitué par leur relation.

L’animisme induit donc la possibilité de passer d’un point de vue à un autre en modifiant sa perception. Or tel est bien la question sur laquelle achoppe la plupart des initiatives visant à changer notre rapport au monde et au vivant.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER