Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Apprenez à manager une organisation bancale

Enregistré le lundi 13 septembre 2021 . 3 min. 35

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Il est probable que dans votre entreprise, vos équipes commerciales ou marketing réclament fréquemment le lancement d’offres nouvelles, afin de pouvoir enfin proposer une gamme véritablement complète : qu’une référence manque, que certains segments ne soient pas couverts, que des trous restent béants dans votre gamme, et c’est tout le bel ordonnancement de votre portefeuille d’activités qui semble compromis. De même, il est possible que certains – notamment parmi les dirigeants – réclament une évolution de la structure de votre organisation, dans le but de mieux l’équilibrer, afin que les différentes fonctions, divisions, départements ou implantations soient harmonieusement réparties au sein d’un organigramme impeccablement agencé. Chaque chose à sa place, une place pour chaque chose, et tout sera pour le mieux.
Or, vous devez vous méfier de cette vision esthétique du management.


Premièrement, en termes commerciaux, si votre offre est absolument complète, si vous couvrez scrupuleusement tous les segments de clientèle, si vous répondez systématiquement à toutes les attentes de tous les clients identifiés dans votre industrie, cela implique qu’en fait vous n’avez aucune stratégie. En effet, avoir une stratégie, c’est choisir de concentrer vos ressources et vos compétences sur ce qui va vous permettre d’obtenir un avantage concurrentiel. Or, choisir, c’est renoncer. Si vous ne renoncez à rien, si vous voulez tout faire, vous ne pourrez pas tout bien faire, et vous disperserez vos efforts entre de trop nombreux objectifs. Pire, vous n’allouerez pas à vos points forts les moyens qui vous permettraient de vous distinguer de vos concurrents. Privées des ressources gaspillées dans ce que vous ne faites que moyennement, vos forces ne seront plus discriminantes. Pour être meilleur, vous devez donc assumer d’avoir des faiblesses.


Deuxièmement, en termes d’organisation, la qualité d’une structure ne se juge pas à l’harmonie de son organigramme. Le sentiment esthétique n’a rien à voir avec la complexité intrinsèque des organisations. Dans beaucoup d’entreprises internationales, comme Accor, Danone ou L’Oréal, deux dimensions coexistent au sein d’une structure matricielle : des directions par produits et des directions par zones géographiques. Dans certains cas, c’est la dimension produit qui devrait être privilégiée, notamment lorsqu’il s’agit d’offres peu influencées par des spécificités locales, comme les équipements électroniques, l’hôtellerie ou l’énergie. À l’inverse, pour des offres qui doivent impérativement être adaptées aux goûts et aux attentes des clients locaux, comme dans l’agroalimentaire, le divertissement ou la restauration, il est important de mettre en avant la dimension géographique. Or, pour des raisons essentiellement esthétiques, on décide le plus souvent de privilégier une des deux dimensions, à la fois pour toutes les zones et pour tous les produits, ce qui conduit à des incohérences, à des conflits, et donc à de constantes réorganisations. En fait, pour être fonctionnelle, une organisation ne doit pas être harmonieuse, elle doit être efficace. Pour être meilleure, une structure doit parfois être bancale.


Au total, cela n’a rien d’inquiétant d’avoir une offre incomplète, tout comme vous ne devez pas déplorer que toutes vos divisions ne fonctionnent pas rigoureusement selon le même principe. Au contraire, c’est l’inverse qui serait problématique. La beauté d’une organisation réside dans sa fonctionnalité, et non dans son apparence, tout comme la beauté d’une stratégie réside dans ses sacrifices, et non dans son harmonie.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER