La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/414698697?autoplay=1 Frederic-Frery-Quand-la-strategie-devient-absurde-306347034.jpg
11/05/202004:14

Face à la pandémie de Covid-19, vous avez certainement entendu de nombreux observateurs accuser nos responsables d’impréparation et d’incompétence. Des pandémies comparables ont déjà eu lieu dans le passé : la situation actuelle résulte donc d’une amnésie coupable, d’une absence de prospective, d’un aveuglement stratégique, mais certainement pas d’une surprise. Après tout, jusqu’à encore récemment, certains experts ont souligné la menace d’une pandémie, et les souvenirs de la grippe espagnole de 1918, de la grippe asiatique de 1958, de la grippe de Hong Kong de 1968, et même de la grippe H1N1 de 2009, étaient encore présents. Les stratèges auraient dû prendre en compte ce risque dans leurs scénarios, et ils ont donc lamentablement failli.


Or, ce procès fait aux stratèges est sans fondement. En effet, face à une crise globale, face à un authentique imprévu, la stratégie n’a pas de sens.


Par nature, la stratégie est un choix d’allocation de ressources qui engage une organisation dans le long terme, afin d’accroître sa performance. Bien entendu, le long terme dépend de votre industrie : cela peut être plus de quarante ans dans le nucléaire mais seulement quelques mois dans une startup Internet. Quoiqu’il en soit, pour vous engager sur un choix d’allocation de ressources, vous devez avoir une capacité d’anticipation. Bien sûr, des imprévus sont toujours possibles, différents scénarios sont toujours envisageables, et plusieurs options peuvent toujours être posées, mais faire de la stratégie implique de repérer des signaux faibles ou des tendances lourdes qui esquissent des futurs possibles. Si rien n’est discernable, si vous ne disposez d’aucun élément de prévision, si l’incertitude est totale, alors allouer des ressources revient à être un simple parieur, mais certainement pas un stratège.


En situation profondément incertaine, la stratégie doit céder la place à des techniques de survie telles que la résilience –  c’est-à-dire la capacité à encaisser les chocs –, l’agilité – c’est-à-dire l’adaptabilité permanente – ou l’imitation – faire comme les autres ne vous empêchera certainement pas de commettre des erreurs, mais au moins vous n’en serez pas tenu pour unique responsable. Si rien n’est prévisible, plutôt que d’allouer des ressources, vous devez essayer d’en désallouer, et donc de faire de l’anti stratégie.


Or, jamais dans l’histoire plusieurs milliards d’êtres humains n’ont été placés en confinement. Ce n’est pas le Covid-19 qui constitue une anomalie historique, mais bien l’escalade de décisions – certaines bonnes, d’autres mauvaises – qui a entraîné l’arrêt global de l’économie. De fait, le niveau d’incertitude que nous traversons est d’une telle amplitude, d’une telle nature et d’une telle singularité que toute personne qui en ce moment vous recommande une stratégie vous propose en fait l’équivalent d’une martingale au casino : au mieux une lubie, et au pire une escroquerie.


De plus, à quoi aurait bien pu ressembler une stratégie prenant en compte la possibilité d’un événement d’une telle magnitude ? Quel dirigeant aurait pu justifier de sanctuariser plusieurs mois de chiffre d’affaires, juste au cas où ? Quelles ressources aurait-il fallu mettre en réserve, et pendant combien de temps ? L’énormité de la chose aurait très certainement été impossible à justifier, et en recrutant moins, en innovant moins, en produisant moins et en rapportant moins, l’entreprise aurait vu sa rentabilité et son avantage concurrentiel s’effondrer, ce qui, là encore, est l’inverse de toute ambition stratégique. A posteriori, tout le monde peut réinterpréter les actions du passé, mais sur le moment, ce sont ces prétendues erreurs qui ont permis à un plus grand nombre de profiter d’une meilleure prospérité.


Si nous cherchons constamment à nous prémunir de tous les dangers éventuels, plus aucune action n’est possible, et la vie économique – voire la vie tout court – n’est plus qu’angoisse, prudence et abstinence. Comme le disait Montaigne : « Ma vie a été pleine de terribles malheurs dont la plupart ne se sont jamais produits. »


En savoir plus

Mots clés : StratégieIncertitudeDécisionRessourcesPandémieCovid-19

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier