La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL STRATÉGIE & MANAGEMENT Stratégie & Management SSII :le marché des fusacqs...
https://player.vimeo.com/video/120869201?autoplay=1 Ludovic-Melot-SSII-le-marche-des-fusacqs-est-ouvert-13.jpg
28/02/201203:30

Il faut s’attendre à une vague de rachats de SSII au cours des prochains mois. Pourquoi ? Les motifs ne manquent pas. Sur le fond, la qualité et le professionnalisme reconnus des SSII françaises en font en permanence des cibles de choix. Même si leurs perspectives de croissance sont vraiment très moroses pour les prochains mois, alors que la plupart d’entre elles ne sont pas encore remises du choc de 2009. Un seul chiffre suffit à illustrer ce phénomène. Leur taux de résultat d’exploitation a chuté d’1,6 point en 2009, pour tomber à 4,7% du chiffre d’affaires. Un plongeon que le maigre rebond de 2010 est bien loin d’avoir compensé. Autrement dit, les SSII vont devoir affronter une année 2012 difficile avec des marges de manœuvre très réduites. Une autre raison laisse prévoir des rachats : les SSII françaises sont affaiblies, mais leur potentiel à moyen terme reste favorable ; à condition d’être financièrement renforcées. Sans compter que la position centrale de la France en Europe attise bien des convoitises chez les professionnels extra-européens des IT. Or, la concurrence étrangère va inexorablement se renforcer. Avec d’un côté, une sous-représentation dans l’Hexagone de la plupart des poids lourds américains, qu’ils soient issus des services informatiques ou d’autres segments de la filière IT. Des opérateurs, qui, à l’image de Dell, Xerox ou encore Google, affichent clairement leur volonté de se renforcer rapidement dans les services informatiques sur le Vieux continent ; et qui disposent pour cela de trésors de guerre impressionnants. Au 30 juin 2011, les 8 premiers acteurs IT américains disposaient ainsi d’une trésorerie brute cumulée de plus de 275 milliards de dollars ; quand la capitalisation boursière des deux leaders nationaux ne dépasse pas les 4-5 milliards d’euros. Et, de l’autre côté, des SSII indiennes qui sont contraintes de limiter leur exposition au monde anglo-saxon. Et, qui, pour la plupart, affichent de solides ambitions en France. C’est notamment le cas de Wipro, qui, avec des revenus de 113 millions d’euros en 2010, pointe déjà à la 39ème place du classement des opérateurs IT dans l’Hexagone. Wipro qui vise par ailleurs une entrée dans le top 5 hexagonal dès 2015. Troisième élément à prendre en compte : la nécessité, pour les poids lourds français et étrangers, de se positionner rapidement sur des secteurs porteurs de la filière (Cloud Computing, solutions de mobilité, virtualisation…). Une prise de positions qui se fera en grande partie via des opérations de croissance externe, afin d’acquérir ces technologies le plus rapidement possible. Ajoutez à cela le nombre croissant de SSII nationales concernées par des problématiques de transmission et le massacre des principales valeurs boursières du secteur depuis plusieurs années. Et vous avez tous les ingrédients d’une flambée des opérations de fusions acquisitions sur le marché français des services informatiques.


En savoir plus
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier