Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Le bachelor s'impose en France

Publié le mercredi 18 mars 2020 . 3 min. 31

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Les grandes écoles ne pouvant pas délivrer de licence, elles ont créé un diplôme de même niveau à la consonance toute british : le bachelor. Aujourd'hui la boucle est presque bouclée : les meilleurs bachelors des Grandes écoles s’apprêtent à obtenir un tout nouveau grade de licence et les universités à lancer des bachelors par le biais de leurs instituts universitaires de technologie.


Diplôme à forte dimension internationale et à finalité professionnelle dès le bac tout en restant relativement généraliste, étape possible à bac+3 (ou bac+4) tout en permettant une poursuite d’études, le bachelor a su synthétiser les attentes des jeunes et de leurs familles. S’ils portent tous le titre de bachelor, il en existe deux familles: en trois ans à l’anglaise ou en quatre ans à l’américaine, généralement appelés BBA.


Dans un cas comme dans l’autre c’est d’abord une dimension internationale que viennent chercher les étudiants. Pour les bacheliers, le bachelor est ainsi devenu une vraie alternative à la classe préparatoire avec des diplômes d’excellence comme le bachelor de l’Essec. Ils y voient un diplôme ouvert sur le monde - avec des séjours d’études à l’étranger - qui leur ouvriront des carrières internationales et des expériences professionnelles à mettre sur leur CV. Le cursus « Trois ans, trois pays » 100% en anglais du BSc in Management d’ESCP Europe propose ainsi à ses étudiants de se rendre successivement sur trois des six campus européens de l’école : Londres, Paris, Berlin, Madrid et Turin. Les étudiants sont également souvent attirés par la possibilité de créer des projets humanitaires comme au sein des bachelors de l’EM Strasbourg ou de La Rochelle BS.


Le bachelor est aussi un diplôme de proximité : les candidats postulent à 70-80% dans des écoles proches de leur domicile. Les profils recherchés varient très largement selon les bachelors. 60% des candidats du concours Atout+3 sont ainsi issus de terminale ES, 40% de S et quelques-uns de L et STMG. Demain le choix d’une spécialité mathématiques – au moins en première – sera un vrai atout pour intégrer les meilleurs d’entre eux.


Le bachelor a beau être le plus souvent considéré comme un diplôme professionnel, la grande majorité de ses diplômés poursuit ensuite ses études. En moyenne 75% pour les diplômés des bachelors des grandes écoles. Dont les deux tiers suivent ensuite le programme grande école d’une école de management.


Mais le bachelor est de moins en moins l’apanage des seules écoles de commerce depuis que, à la rentrée 2014, les Arts et Métiers ParisTech ont créé un bachelor en technologie ouvert aux bacheliers STI2D. Depuis même l’Ecole polytechnique a créé le sien. Des formats hybrides peuvent également voir le jour quand une école d’ingénieurs, l’EPF, et une école d’ingénieurs, l’ICD, s’allient pour créer un bachelor Tech Sales Management. Enfin les IUT s’apprêtent à renforcer leurs DUT par 3ème année de cours qui concurrencera les bachelors des grandes écoles en portant exactement le même nom.


Sans parler d’une multitude de bachelors créés dans les écoles de communication ou de création. D’où la création d’un tout nouveau « grade de licence » qui ne sera accordé qu’aux meilleurs d’entre eux par la Commission d'évaluation des formations et diplômes de gestion (CEFDG). La bataille du bachelor fait décidément rage !


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER