La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
30/10/201802:38

Allez on ne va pas pleurer dessus. On s’est bien trop embêtés à y suivre des cours interminables pour cela. Les cours en amphithéâtre ont de moins en moins la cote dans l’enseignement supérieur. Et si les amphis ne disparaissent pas, ils sont au moins utilisé différemment.


Parce que non ces étudiants qui scrutent constamment leur iphone pendant leur cours dans ce gigantesque amphi de l‘université de Grenoble ne sont pas en train de chater sur Facebook. Non ils sont bien en train de travailler en répondant aux questions que leur pose régulièrement leur professeur. Tous les quarts d’heure il les interroge pour comprendre s’ils ont bien compris tel ou tel point et s’il faut y passer ou pas plus de temps. C’est l’amphi du nouveau type. Le seul qui durera à long terme. Allez avec aussi les cours de quelques professeurs suffisamment passionnants pour emporter l’adhésion de leurs étudiants sans béquille technologique. Mais ceux-là seront des stars…


Parce que pour le reste les cours se déplacent de plus en plus dans des petits groupes agiles. L’idéal est alors que les étudiants aient lu leur cours avant, sur des cours en ligne où leur professeur a pu suivre leur progression. Cela peut paraître un peu inquiétant mais c’est aujourd'hui possible de connaître tout le travail effectué par un étudiant en ligne. Et donc là où il a hésité, s’est posé des questions. Ne reste alors au professeur qu’à adapter le cours qu’il donnera ensuite aux problématiques spécifiques de sa classe. Plutôt que de donner éternellement le même cours il l’adapte et profite du temps « présentiel » pour échanger avec ses étudiants plutôt que le leur apprendre ce qui est de toute façon à dispo sur le web.


Alors bien sûr enseigner devient un autre métier. Car échanger c’est être aussi challengé par des étudiants qui aiment vérifier tout ce que leur enseignant leur raconte. Lui opposer d’autres sources, visions. L’enseignant tout puissant devient peu à peu un coach, qui éclaire, rassure, oriente. Le tout dans des classes quis deviennent modulables. Parce que la salle de classe aussi change : plus de premier et de dernier rang mais des cercles autour de l’enseignant. Des espaces qui se transforment, au fil des exercices, avec des chaises à roulettes qui font également office de bureau.


Un cours prend ainsi plusieurs dimensions. Il peut commencer par un petit test, histoire de voir si l’étudiant a vraiment étudié ce qu’on lui a demandé. Etre suivi d’un exercice en petits groupes, d’une restitution sur un des murs de la classe – on peut écrire dessus mais si – puis de la projection d’un document grâce au projecteur. A la Harvard Business school les enseignants ont aujourd'hui le choix entre onze façons de donner leur cours. Et beaucoup - après avoir réalisé une aparté avec un professeur situé à Singapour ou Helsinki en vidéo - utilisent encore un tableau noir et des craies. L’interactivité est au cœur du projet pédagogique actuel et le digital donne toutes les libertés pour peu que l’enseignant s’en empare.


En savoir plus

Mots clés : Enseignement formationDigitalEtudiantsEnseignementPédagogieNouvelles technologies

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier