Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Les géants du numérique se sont hissés en quelques années aux premières places de leurs domaines d’activités respectifs en proposant des services innovants à leurs clients, en rupture avec les usages passés. eBay et LeBonCoin ont bouleversé la consommation, tout comme les plateformes actives dans la livraison de repas, l’hébergement voire même les professions intellectuelles. Cette révolution repose sur la constitution de communautés virtuelles qui fonctionnent en réseau. Trois lois empiriques de l’économie numérique permettent de comprendre les fantastiques transformations intervenues depuis les années 2000.


La première loi est appelée loi de Moore, du nom de Gordon Moore, alors ingénieur chez Fairchild, puis co-fondateur du géant mondial des semi-conducteurs Intel. Exprimée en 1965 et reformulée en 1975, cette loi empirique prédisait que les capacités d’un microprocesseur doublerait tous les deux ans, avec pour conséquence, une progression exponentielle de la puissance et une baisse fantastique des coûts. Une prophétie qui s’est révélée proche de la réalité jusqu’à une période récente. De fait, la puissance de calcul des équipements électroniques, jusqu’au smartphone, a progressé de façon spectaculaire tandis que le coût unitaire s’effondrait. Certes, on s’interroge désormais sur le prolongement de cette courbe intuitive de Moore, mais les faits sont là : un nombre croissant de produits et services électroniques bénéficient d’une augmentation spectaculaire de puissance et d’une baisse drastique des coûts.


La deuxième loi est appelée loi de Metcalfe, du nom de Robert Metcalfe, fondateur de l’équipementier réseau 3Com. Dès les années 1980, il expliquait que la valeur d’un réseau de télécommunications était proportionnelle au carré du nombre de terminaux connectés. En d’autres termes, plus un réseau ou une plateforme a d’utilisateurs, plus ils ont de la valeur : votre compte sur un réseau social a d’autant plus d’intérêt que vos proches, vos amis, vos collègues, vos connaissances et les connaissances de vos connaissances y sont également présents. Idem pour une plateforme de livraison de repas dont l’attrait augmente avec le nombre de restaurateurs référencés, de clients et de livreurs. Cette loi de Metcalfe donne un fort avantage initial au premier entrant afin qu’il puisse acquérir une taille significative créatrice de valeur. Cet effet réseau explique la concentration naturelle de certains services autour d’une poignée d’opérateurs.


La troisième loi est appelée loi de Reed, du nom de David Reed, spécialiste des réseaux et pionnier des technologies Internet. Au début des années 2000, il avançait que le potentiel de mise en réseau suggéré par Metcalfe était encore sous-estimé car les utilisateurs d’un réseau peuvent former des groupes, des communautés, en un mot collaborer pour générer encore plus de valeur. Cette loi est notamment centrale dans la bonne compréhension de toutes les dynamiques collaboratives où cette dimension collective est susceptible de créer de la valeur.


Ces dynamiques, exponentielles et cumulatives, expliquent ce sentiment d’accélération du progrès porté par la transition numérique sur fond de crise sanitaire qui bouleverse les usages. Ces dynamiques consacrent le fonctionnement en réseau ou en plateforme et transforment le jeu concurrentiel en énorme course à la taille. Elles structurent souvent les marchés autour d’une poignée d’opérateurs dominants. Et elles accélèrent la constitution de firmes géantes qui aboutissent, potentiellement, à des situations d’abus de position dominante…


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER