Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

https://player.vimeo.com/video/436355741?autoplay=1 Sofia-Kriem-Rendre-visibles-les-invisibles-pour-un-nouveau-contrat-social-des-livreurs-des-plateformes-306347210.jpg picto
Voir plus tard
Partager
Imprimer

La crise du Coronavirus a rendu visibles des corps de métiers souvent oubliés et peu considérés. Les coursiers des plateformes de livraison de repas, qui sillonnaient les rues désertes et silencieuses pendant le confinement, sont devenus largement plus visibles aux yeux du public. Certains d’entre nous, confinés à leurs domiciles et préférant limiter leurs sorties, ont eu recours à leurs services, pour des courses d’appoint ou des commandes auprès des restaurants de quartier. D’autres ont jugé nécessaire de leur attribuer un pourboire plus intéressant pendant cette période. Compte tenu de ce contexte, il est légitime de se demander quel éclairage la crise sanitaire apporte sur la nature du travail des coursiers de plateformes. Dans quelle mesure a-t-elle participé à renforcer leur visibilité, et quelles leçons apporte-t-elle pour le mode de fonctionnement des plateformes ?


Les plateformes de livraison ont maintenu leur activité pendant le confinement. Elles ont essayé de contenir les risques liés à la fermeture des restaurants, et de saisir les opportunités relatives au confinement, en faisant par exemple la promesse de livraisons sans contact, en proposant la gratuité des frais de port ou en créant des partenariats avec les commerces de grande distribution. Cette crise a ainsi participé à braquer le projecteur sur le métier de coursiers et à accroître leur visibilité physique, médiatique et institutionnelle. En allant faire vos courses ou votre jogging, vous avez été amenés à les croiser dans des rues quasi-désertes. En regardant les reportages et journaux télévisés, vous avez pu découvrir leurs témoignages en temps de crise. En navigant sur internet, vous avez peut-être aussi découvert les propositions de syndicats et députés les concernant. Les coursiers ont ainsi gagné en visibilité. Mais, cette visibilité se veut également sociale. On a en effet pu voir émerger, pendant cette crise, les premiers signes d’une reconnaissance symbolique et statutaire. L’utilité sociale des coursiers et leur rôle dans la survie des commerces alimentaires est devenue plus explicite. Enfin, cette visibilité se veut aussi collective. La crise du Coronavirus a mis en évidence les premiers signes d’une identité collective entre coursiers. En France, en Espagne et au Canada, on a pu voir les collectifs de livreurs s’organiser pour distribuer des masques et gants à leurs collègues, plaider pour la généralisation des aides gouvernementales pour les travailleurs indépendants, ou effectuer des marches protestataires pour l’amélioration de leurs conditions de travail.


Sur le plan théorique, cette crise a donc permis de réfléchir sur les spécificités de l’économie de plateforme, et sur les pratiques de solidarité et d’organisation dans des contextes atypiques de travail. Sur le plan managérial, la crise du Coronavirus a mis à jour le rôle critique des livreurs comme derniers maillons de la chaîne des plateformes, et l’importance de leur prise en compte dans le processus de création de valeur. Cette mise en lumière des coursiers offre donc aujourd’hui l’opportunité de dessiner les contours d’un nouveau contrat social pour ces travailleurs, une opportunité qu’il serait dommage de ne pas saisir.


COEURDEROY, R., S.KRIEM
Covid-19 : La visibilité collective des livreurs ou les prémices d’un nouveau contrat social
ESCP Impact Papers, 2020-65-FR
https://academ.escpeurope.eu/pub/IP%202020-65-FR-Coeurderoy_New.pdf


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER