Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Le pouvoir d’achat trébuche mais ne tombe pas

Publié le mardi 26 février 2013 . 3 min. 22

Voir plus tard
Partager
Imprimer
Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur des études de Xerfi

Et si le pouvoir d'achat était la bonne surprise de l'année 2013 ? Alors bien sûr, il ne va pas s'envoler, l'environnement économique exclu cette éventualité. Mais il ne devrait pas sombrer non plus, ce qui est finalement un moindre mal. A l'origine de cette résistance, trois facteurs. Le premier, c'est la situation sur le marché de l'emploi. Les destructions d'emplois ont été contenues en 2012 à 67 000. Bien sûr, c'est encore beaucoup trop pour ceux qui ont perdu leur emploi, mais les prévisions laissaient présager une situation nettement plus insupportable. Or on le sait, le cœur du pouvoir d'achat c'est le salaire et le salaire est accroché à l'emploi. Cette résistance traduit aussi la solidité des digues défensives mises en place par les entreprises. Un chiffre résume à lui seul, cette résistance : plus de 98% de l'ajustement s'est concentré sur l'emploi intérimaire. Les entreprises ont donc fait le choix de la dégradation de leur productivité pour passer une période de vaches maigres qu'elles avaient parfaitement anticipée. Au bout du compte, l'emploi pérenne est pour l'essentiel préservé pour conserver les savoir-faire et optimiser ainsi les chances de rebond. Deuxième effet favorable : la bonne résistance des salaires. Alors certes, nous n'anticipons aucune accélération. Et les revalorisations en 2013 resteront loin des hausses régulièrement constatées avant la crise. Mais ce ralentissement reste limité pour les salariés en poste. En effet la trajectoire du salaire mensuel de base, c'est-à-dire le salaire brut hors primes et heures supplémentaires, reste bien accrochée au dessus de 2%. C'est une spécificité du marché du travail français : le salaire du personnel en place bénéficiant d'un CDI est intouchable. A cela s'ajoute, toute la cohorte des personnes travaillant dans la fonction publique (c'est quand même environ 5 millions de personnes, soit 1 salarié sur 5). Par définition, ils sont à l'abri du chômage, et leurs rémunérations ne peuvent baisser. Il y a enfin un troisième élément propice au pouvoir d'achat : les prix. Plus précisément le recul de l'inflation. Cela fait en effet plusieurs mois que la hausse des prix s'est assagie, passant de +2,5% début 2012 à +1,2% début 2013. De quoi donner une petite bouffée d'air au pouvoir d'achat. Mais attention tous ces éléments ne permettront pas d'inverser la trajectoire baissière du pouvoir d'achat. Certaines variables restent trop mal orientées : la barque fiscale notamment va s'alourdir et pour tout le monde. Notre scénario prévoit d'ailleurs un recul de 0,4% en 2013, après déjà -0,2% en 2012. Des chiffres à comparer au décrochage de 1,5% enregistrés en Italie, à la chute de 8,2% en Espagne ou à l'effondrement de quasiment 21% en Grèce sur la période 2010-2011. Si les ménages français ne s'en sortent pas si mal, la baisse de 0,4% anticipé est une moyenne. Autrement dit pour certains cela masque une descente aux enfers. Et il ne faut pas en douter, le pouvoir d'achat demeurera, avec le chômage, en tête des préoccupations des ménages en 2013.

Alexandre Mirlicourtois, Le pouvoir d'achat trébuche mais ne tombe pas, une vidéo Xerfi Canal

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER