La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Libre propos Le multilatéralisme est mort...
https://player.vimeo.com/video/380272095?autoplay=1 Beatrice-Mathieu-Le-multilateralisme-est-mort-les-3-victoires-de-Trump-306346571.jpg
05/02/202002:55

Ce n’est pas vraiment une nouvelle : le président américain avait averti dès son arrivée à la Maison-Blanche: le multilatéralisme, cet ensemble de règles décidées ensemble pour régler des problèmes communs, il n’en voulait pas. Il a définitivement gagné. Gagné sur trois fronts :


1 : Le front commercial d’abord. L’OMC, l’Organisation Mondiale du Commerce est en coma cérébral depuis la mi-décembre. Certes, les critiques adressées par Trump à cette institution étaient en partie justifiées, notamment son incapacité à traiter le problème des aides d’Etat de la Chine à ses entreprises et elle doit évidemment être réformée. Mais Donald Trump a paralysé l'institution. Comment ? En s'attaquant à l'Organe de règlement des différends (ORD), le système d'appel de l'OMC, véritable clé de voûte, qui a la délicate mission d'arbitrer les contentieux entre les Etats. Les Etats-Unis ont systématiquement mis leur veto au remplacement des juges en fin de mandat qui siègent dans cet organe. Or l'ORD a enregistré, le 11 décembre, deux nouveaux départs, ne laissant plus qu'un seul juge en poste, alors qu'il en faut au minimum trois pour statuer.


2 : Il a gagné aussi sur le front fiscal. Les travaux portant sur une fiscalité internationale sous l’égide de l’OCDE avaient plutôt bien avancé. Un cadre avait été proposé cet automne pour faire en sorte que les multinationales et pas seulement les Gafa payent des impôts là où elles réalisent un chiffre d’affaires. Un accord avait même été scellé entre Trump et Macron lors du G7 à Biarritz cet été, la France promettant d’enlever sa propre taxe Gafa lorsque cette taxe mondiale serait mise en place. Les négociations devaient entrer dans leur phase finale en 2020 pour une application en 2022. Hélas, début décembre Trump a fait volte-face, menaçant même la France de surtaxe douanière de 100% sur quelques 2,6 milliards d’euros de produits en rétorsion de cette fameuse taxe gafa française. Preuve que le président américain ne veut plus entendre parler de taxation de géants du numérique. Il faut dire que l’approche de la campagne présidentielle a joué : impossible pour Trump de braquer la plupart des grandes entreprises américaines en soutenant le projet OCDE. Des grandes entreprises qui sont traditionnellement de généreuses donatrices pour la campagne présidentielle.

3 : Il a gagné aussi sur le front climatique. En sortant dès le début de son mandat de l’accord de Paris, il a rendu les négociations sur le climat très difficiles, puisque sans les Etats-Unis c’est un des plus gros émetteurs de CO2 de la planète qui se met hors jeu. Il n’a qu’à voir l’accord à minima signé lors de la dernière cop 25 pour mesurer la faiblesse des avancées.

Evidemment, on pourrait déplorer cette triple victoire américaine. Elle laisse cependant le champ libre à l’Europe pour reprendre la main sur ces trois sujets. C’est tout le challenge de la nouvelle commission Von Der Leyen.


En savoir plus

Mots clés : Economie mondialeGéopolitique / géostratégieEtats-UnisClimatOMCTrumpMultilatéralisme

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier