La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Décryptage éco La sortie de dette de l'euro...
https://player.vimeo.com/video/120871628?autoplay=1 Laurent-Faibis-La-crise-de-l-euro-est-d-abord-politique-176.jpg
19/07/201103:06

Le nouvel épisode de la crise grecque ne constitue que le prélude à la contamination aux autres pays de l'Europe du Sud. L'incendie est désormais d'une telle violence qu'il faudra une action massive pour écarter la menace d'un cataclysme sur l'ensemble de la zone euro. Mais quelles que soient les solutions techniques, rien ne sera réglé sur le fond sans un grand pas en avant vers un fédéralisme européen. Or, on sait que le gouvernement d'Angela Merkel y est violemment opposé. C'est en effet l'Allemagne qui supporterait le fardeau essentiel. Cela fait vingt ans que les länder de l'Ouest paient le prix de la réunification, dix ans qu'ils paient le coût d'une politique de retour à la compétitivité. On peut douter que Berlin s'engage de gaité de c?ur pour dix autres années dans une politique de rétablissement économique du Sud. Car c'est bien là que réside le véritable enjeu. On ne réglera pas la crise de l'euro en calmant les marchés et en multipliant brutalement les tours de vis budgétaires. La réduction trop rapide des déficits publics entrainera une hausse du chômage, une baisse de revenus, une chute de la demande, la fuite des capitaux et une nouvelle crise de la dette. C'est continuer dans un cercle vicieux tragique. Le vrai problème des pays de l'Europe du Sud, c'est qu'ils se sont terriblement désindustrialisés. Ils ne peuvent pas rééquilibrer leurs balances extérieures sans faire chuter leur demande intérieure. La France n'échappera d'ailleurs pas à ce casse-tête. Pour sortir par le haut de la crise de la dette, le retour à la compétitivité des pays déficitaires est une priorité. Il ne peut s'effectuer que dans le cadre d'une coopération européenne, avec une augmentation substantielle du budget de l'Union. Il est donc impératif de mener une politique de rétablissement industriel du Sud. Or, il faut le répéter, rien ne pourra se faire sans l'assentiment de l'Allemagne, qui serait le principal contributeur financier de cette politique. La création de l'Euro était un acte politique qui avait été exigé de l'Allemagne comme prix de la réunification. On ne pourra sortir de la crise de l'Euro que par un nouvel acte politique. Mais cette fois, il ne pourra pas être imposé. Cette fois-ci, il devra être consenti par l'Allemagne.


En savoir plus
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier