La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/349007973?autoplay=1 Alexandre-Boulegue-Les-incubateurs-et-les-accelerateurs-en-France-306345947.jpg
30/08/201903:02

L’effet de mode perdure pour les incubateurs et les accélérateurs. À tel point qu’une nouvelle structure se crée tous les 4 à 5 jours en France selon l’étude Xerfi-Precepta. Grands groupes, grandes écoles, acteurs privés et collectivités s’engouffrent dans la brèche, parfois en s’associant. Et ces structures d’accompagnement semblent désormais bien ancrées dans l’écosystème français des start-up. Aujourd’hui, 1 jeune pousse sur 2 en moyenne est passée par un incubateur ou un accélérateur durant sa vie, y compris certaines des plus prometteuses. Une dynamique d’autant plus encourageante que le contingent de start-up continue de grossir en France, dans un contexte financier et socioculturel extrêmement porteur. Citons l’engouement des étudiants pour l’entrepreneuriat, la politique pro-business du gouvernement, l’initiative French Tech ou encore le niveau record des fonds levés en capital-risque.

Reste que la majorité des structures d’accompagnement des start-up n’a pas encore résolu l’équation de la rentabilité, avec des modèles reposant bien souvent sur la seule valorisation de surfaces immobilières. Et comme toutes ne bénéficient pas d’un mécène comme Xavier Niel qui assure une relative aisance financière et une exposition médiatique confortable à Station F, ces structures se voient contraintes d’explorer de nouveaux relais de croissance. Les stratégies en la matière se révèlent opportunistes, allant de la location d’espaces de coworking, aux services de formation aux entreprises en passant par l’événementiel. Des créneaux sur lesquels la concurrence s’avère déjà importante. Dans cette quête d’audience et de visibilité, les programmes d’incubation ou d’accélération des grandes écoles de commerce ou d’ingénieurs ont un atout de taille en formant les entrepreneurs de demain.

Si l’immobilier et les services tels que la formation et le conseil restent au cœur de la stratégie de nombreuses structures, les enjeux de financement deviennent prépondérants. Les accélérateurs cherchent désormais à investir à des stades ultérieurs dans les start-up qu’ils suivent : Axeleo et The Family ont ainsi opté pour la création d’un fonds de venture capital. Une stratégie qui pousse nécessairement à la recherche d’une taille critique, laissant augurer une future recomposition du jeu concurrentiel et des offres. En effet, toutes les structures ne disposent pas des ressources et compétences pour proposer une offre de financement aux start-up, métier par nature très risqué. Déjà, certains acteurs, en particulier les accélérateurs, se recentrent sur des services de formation ou de gestion des programmes d’incubation ou d’accélération pour le compte des grandes entreprises. Preuve une fois encore que la structuration de l’écosystème des start-up est loin d’être achevée et que la répartition des rôles est sans doute encore amenée à évoluer.


En savoir plus

Mots clés : Services aux entreprisesEntrepriseStart-upEntrepreneuriatIncubateur

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier