Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Dépasser ses limites : peut-on vraiment libérer son "potentiel" ?

Publié le vendredi 17 juin 2022 . 5 min. 05

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Comment comprendre le succès d’une théorie aussi boiteuse et oiseuse que celle d’entreprise libérée ? Plus exactement d’où vient cette idée que l’entreprise serait un espace de libération des possibles et permettrait aux individus de libérer un potentiel caché ?

L’idéologie valorisant le potentiel humain est née en 1962 au sein de l’institut Esalen qui se voulait un lieu d’expérimentation entre les pratiques et théories issues du monde occidental et celles du monde oriental. En d’autres termes il s’agissait d’accoupler la psychologie humaniste avec le yoga et la méditation. Des psychologues tels qu’Abraham Maslow étaient alors convaincus que les hommes ne développaient qu’une partie infime -de l’ordre de 2 à 10%- de leur potentiel caché. Or l’institut Esalen entretenait de forts liens avec la Beat generation et le New Age. Il s’inscrivait dans un courant contre culturel critique de toute forme d’autoritarisme et de conformisme propre à l’American Way of life. Il s’agissait ni plus ni moins de libérer l’expression individuelle, l’imagination et la créativité. Comme le montrent Haud Guéguen et Laurent JeanPierre dans un ouvrage vif et stimulant, l’émergence de cette idéologie a largement nourri le discours sur le développement personnel. Le potentiel est souvent compris comme une forme de réalisation de soi permettant d’accéder à une plus grande confiance, une créativité insoupçonnée. Il s’agirait, comme dans la Reine des neiges d’être « Libéré-délivré ». Cette conception de l’individu comme série de potentiels à actualiser n’a pas grand-chose à voir avec l’idée d’une réalisation de soi dont nous parlent des philosophes comme Aristote ou Kierkegaard. Pour ces derniers, le possible est une détermination essentielle de l’homme, alors qu’elle n’obéit dans le cas du développement personnel qu’à des considérations instrumentales. Si bien que le développement personnel se caractérise par une indifférenciation des moyens et des fins, puisqu’il s’agit d’optimiser à la fois le succès professionnel, l’argent, la qualité de la relation aux autres et à soi-même ; bref d’être performant ; la performance étant ici essentiellement économique, puisque tel est finalement le principe normatif du développement personnel. Les philosophies du possible sont essentiellement des pensées de la limite et de la finitude, alors que le discours du potentiel se rattache au contraire à une pensée ou un imaginaire de l’illimitation. Il s’agit en quelque sorte de dépasser constamment ses propres limites. Et donc de ne pas accepter sa propre finitude.


Le déploiement d’une telle idéologie renvoie à l’inflexion de la pensée néolibérale dans les années 1970 et l’avènement de la notion de capital humain. L’individu n’est plus alors pensé comme un partenaire de l’échange économique mais, pour reprendre les termes de Gary Becker, comme « un entrepreneur de lui-même » qui est à la fois son propre capital et sa principale source de revenus. Il s’agit de transformer le travailleur en une sorte d’entreprise. L’homme économique devient ni plus ni moins qu’un homme psychologique. Il doit régir sa conduite selon la norme de l’utilité et de l’intérêt individuel tout en réfléchissant en permanence sa motivation. Et c’est ici que le possible est susceptible de devenir un poids psychologique. L’individu est en permanence soumis à une confrontation entre d’une part ce sentiment d’une possibilité illimitée, et de l’autre la conscience de quelque chose d’immaîtrisable. L’individu qui est désormais propriétaire de soi, doit combiner la face exaltante et séductrice de la possibilité illimitée et la face plus sombre de sa propre insuffisance. La promotion constante du potentiel humain indexe la valeur de l’individu sur celle d’un capital qu’il doit gérer pour en extraire une plus-value de jouissance et de capacités relationnelles. Mais rien ne dit que la réalisation de soi, la recherche de jouissance et la performance soient compatibles, contrairement à ce qu’essaie de nous faire croire l’idéologie du développement personnel.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER