La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/225255132?autoplay=1 Frederic-Frery-Frederic-Frery-La-preference-pour-la-triche-la-logique-economique-du-mensonge-6509.jpg
04/12/201703:33

En économie, il existe une loi – attribuée au financier anglais du 16e siècle Thomas Gresham ou à l’astronome polonais Nicolas Copernic – qui affirme que « la mauvaise monnaie chasse la bonne ». Et bien cela peut sembler surprenant, mais les sites de rencontres sur Internet comme Meetic illustrent cette loi de manière tout à fait contemporaine.


On a en effet remarqué que lorsque les utilisateurs créent leur profil sur ces sites, ils ont tendance à enjoliver quelque peu la réalité. En moyenne, les hommes se rajoutent 5 centimètres en taille et les femmes se retirent 5 kilogrammes en poids. Cela dit ce n’est pas très grave, car puisque tout le monde le sait, lorsqu’on lit la fiche d’un homme, on lui retire 5 centimètres et lorsqu’on lit la fiche d’une femme, on lui ajoute 5 kilogrammes. Maintenant, imaginez que vous créez votre propre fiche sur ce site, et vous tenez à être absolument honnête. Vous allez donc déclarer votre vraie taille et votre vrai poids. Le problème, c’est que personne ne le sait. Vous serez donc soumis aux mêmes ajustements que les utilisateurs moins honnêtes : on va vous retirer 5 centimètres et vous rajouter 5 kilogrammes. En fait, sur les sites de rencontres, si vous êtes honnête, vous êtes un petit gros.


C’est cela que veut dire « la mauvaise monnaie chasse la bonne » : dans un système de tricheurs, ceux qui ne trichent pas sont défavorisés. Mais ce qui est terrible, c’est que si le système ne peut pas être changé, la meilleure approche consiste alors à tricher.


Vous avez certainement déjà vécu cette situation si vous avez participé à une négociation budgétaire. Lorsque vous demandez un budget, votre interlocuteur fait généralement l’hypothèse que vous réclamez plus de ressources que vous n’en avez effectivement besoin, et que vous annoncez des résultats inférieurs à ceux que vous pensez pouvoir effectivement atteindre. Il va donc vous attribuer des ressources inférieures et exiger des résultats supérieurs. Puisque vous-même vous anticipez cette réaction de sa part, vous aurez donc tendance à surestimer votre demande de ressources et à sous-estimer vos objectifs de résultats, faute de quoi vous ne recevrez pas assez et vous devrez en faire trop. Là encore, la mauvaise monnaie chasse la bonne.


Il en est de même lorsqu’un entrepreneur envoie un business plan à des banquiers. Les banquiers font généralement l’hypothèse que les chiffres annoncés sont exagérément optimistes, et ils ont tendance à tout diviser par deux pour voir si dans ces conditions le modèle économique reste viable. Par conséquent, si par malheur l’entrepreneur se montre réaliste et annonce ses vrais chiffres, ceux-ci seront quand même divisés par deux et il est probable que l’équation économique devienne impossible. Dans ces conditions, on en est donc réduit à recommander aux entrepreneurs de se montrer exagérément optimistes, ce qui malheureusement conforte les banquiers dans l’hypothèse qu’ils le sont. La mauvaise monnaie, encore une fois, chasse la bonne.


Existe-t-il une issue à ce cercle vicieux ? C’est à cela que servent les certifications, les évaluations et les garanties. Si la fiche que vous déclarez sur un site de rencontre est certifiée par un observateur externe ou évaluée par d’autres utilisateurs, vous n’aurez pas intérêt à mentir et la bonne monnaie l’emportera. Du moins en théorie, car il existe des certifications mensongères, de fausses évaluations et des garanties trompeuses. Dans tous les cas, échapper à la mauvaise monnaie est donc particulièrement difficile.

 

Frédéric Frery, La préférence pour la triche : la logique économique du mensonge, une vidéo Stratégie & Management.


Mots clés : StratégieManagement

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier