Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Les vrais innovateurs sont d'abord des copieurs

Publié le lundi 28 août 2023 . 3 min. 33

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Vous connaissez certainement l’image héroïque de l’innovateur, génie solitaire et audacieux, capable de révolutionner les pratiques et de bouleverser les certitudes. Selon cette vision, largement popularisée par les biographies élogieuses des grands entrepreneurs de la Silicon Valley, l’innovation serait une démarche fondamentalement contestataire, qui impliquerait de faire table rase du passé pour tout reconstruire à partir d’une page blanche.

Or, cette imagerie romantique est très largement contestable : en général, les innovateurs s’appuient sur ce qui les a précédés et leur véritable talent consiste avant tout à réinterpréter astucieusement des solutions existantes. En fait, innover commence le plus souvent par copier. Copier ? Bien sûr, vous pourriez vous dire que copier, ce c’est mal, que le plagiat, c’est une forme de vol, et que vous devriez plutôt rechercher l’originalité à tout prix. Or, qu’est-ce qui est le plus moralement répréhensible : copier une idée existante pour permettre au plus grand nombre d’en bénéficier, ou avoir la présomption infinie qu’on est le premier à avoir une idée que personne n’a jamais eue ? Comme le disait Goethe : « Tout à a déjà été pensé, il suffit de le penser à nouveau », ce à quoi André Gide ajoutait : « Tout à déjà été dit, mais vu que personne n’écoute… »

Une des phrases préférées des innovateurs, c’est la célèbre citation de Pablo Picasso : « Les bons artistes copient, les grands artistes volent ». La légende veut que c’était par exemple l’une des citations favorites de Steve Jobs, qui admettait volontiers avoir emprunté à Xerox le principe de l’interface du Macintosh. De manière tout à fait méta, l’artiste Banksy s’est d’ailleurs attribué cette citation en la signant à la place de Picasso dans une de ses œuvres. De même, le cinéaste Quentin Tarantino, généralement acclamé pour sa créativité, explique que la plupart de ses scènes iconiques sont des réinterprétations de films qui l’ont marqué : il réutilise des plans, des costumes, des décors et des musiques. Plus généralement, tout travail scientifique débute par une revue méticuleuse de la littérature existante, tous les artistes commencent par s’imprégner du travail des grands maîtres du passé, et tous les créateurs s’inspirent de leurs prédécesseurs. Albert Einstein signalait avec malice que « Le secret de la créativité, c’est de savoir dissimuler vos sources ».

La plupart des innovations, qu’il s’agisse de la caméra des frères Lumière ou du four à micro ondes, sont en fait des greffes, des transplantations, des solutions existantes transposées dans un contexte différent. Vouloir absolument partir d’une page blanche, c’est non seulement présomptueux, c’est surtout extrêmement coûteux et excessivement risqué. Vouloir tout contester, c’est le plus sûr moyen de faire fuir les financeurs et de perturber les utilisateurs. En s’appuyant sur l’existant, on réduit la probabilité d’échec, on s’insère plus aisément dans les écosystèmes déjà en place et on rassure les clients accoutumés aux offres qu’ils savent déjà utiliser.

Au total, l’innovation est plus affaire d’ingéniosité que de génie, d’astuce pratique que radicalité et de bricolage que de révolution. Vous voulez innover ? Commencez par copier ce qui vous inspire : toute copie étant imparfaite, c’est dans cette imperfection que résidera peut-être la nouveauté, et cette nouveauté fera de vous un innovateur.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :